LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Wilfried Léandre Houngbédji sur les malversations à l’Anatt : « Ce sont les dénonciations de nos populations…,l’élément déclencheur »

0

L’Affaire malversations à l’Agence nationale des transports terrestres (Anatt) était au cœur de l’émission « 90 minutes pour convaincre » de ce dimanche 11 juillet 2021. Interrogé sur la manière dont le dossier est né, le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji, a fait savoir que ce sont les dénonciations des populations qui se faisaient arnaquer, qui ont attiré l’attention des autorités et du gouvernement. « Ce sont les dénonciations de nos populations, de nos concitoyens qui se faisaient arnaquer, à qui on prenait 2000 francs  pour leur fixer les plaques d’immatriculation de leurs motos alors que ce n’est prévu nulle part. A un moment donné, les dénonciations se répétaient sur les réseaux et je me souvenais qu’en marge d’un Conseil des ministres en questions diverses, le chef de l’Etat a demandé au ministre des Transports ce qui se passe dans cette Agence et les populations se plaignent d’être rançonnées. Allez me voir ce qui se passe. C’est le déclencheur et c’est cela qui permet de voir l’étendu des pratiques malsaines qu’il y avait à ce niveau-là », a-t-il expliqué. Selon lui, sur les 13,6 milliards de francs Cfa détournés, que révèle le rapport d’audit, 145 millions francs Cfa concernent les rançonnements. Il est à rappeler que dans le cadre de l’affaire Anatt, l’ancien Directeur général Thomas Agbéva et plusieurs autres personnes sont gardés à vue à la Brigade économique et financière (Bef), depuis le mercredi 7 juillet 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite