26 C
Cotonou
dimanche, 20 septembre, 2020
LE MATINAL
Actualités

Utilisation des sachets plastiques malgré la loi n° 2017-39 : Le gouvernement n’a pas relâché dans la lutte

L’utilisation des sachets plastiques non biodégradables est toujours d’actualité au Bénin. Et cela malgré l’existence de la Loi n° 2017-39 du 26 décembre 2017 portant interdiction de la production, de l’exportation, de la commercialisation, de la détention, de la distribution et de l’utilisation de sachets plastiques non biodégradables en République du Bénin. Presque deux ans déjà, après la promulgation de ladite loi, et toujours pas de grandes actions en terme de répression en vue de discipliner les contrevenants. Interrogé sur la question, le Directeur de la gestion des pollutions et nuisances au Ministère du cadre de vie et du développement durable informe que la lutte contre l’utilisation des sachets plastiques n’a pas connu un relâchement. « Le gouvernement a pris du temps pour assurer la sensibilisation auprès de tous les acteurs et a accordé des facilités aux importateurs et aux producteurs de sachets avant de démarrer la répression. Je vous informe qu’il n’y a pas eu d’inaction, parce qu’il y a eu plusieurs activités qui ont été menées au cours de ces derniers mois », a déclaré Bertin Bossou. Séances de travail avec les Ong qui a leur tour sont allées former et sensibiliser les différents acteurs notamment les usagers des marchés, les responsables des boulangeries, les responsables des supermarchés, les pharmaciens, sensibilisation dans le milieu scolaire, accompagnement des producteurs afin de leur permettre de mettre aux normes certaines machines pour répondre à la nouvelle réglementation, sensibilisation des agents assermentés, sont entre autres activités citées par le directeur des pollutions et nuisances du Ministère du cadre de vie. « Nous avons organisé la sensibilisation auprès de tous les acteurs, les douaniers ont été sensibilisés, formés et aujourd’hui la douane est à même d’arrêter les sachets non biodégradables au niveau des différentes frontières. Vous savez nous ne produisons pas de sachets sur le territoire nationale, nous importons, donc il faut fermer les frontières et ce sont les agents assermentés qui sont habilités à jouer ce rôle », a-t-il poursuivi.

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Paiement impôts, taxes et mutations foncières : Wadagni échange avec les professionnels du secteur privé

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Chargement....

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." "En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales" "Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique." Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & Politique de Cookies
Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils