LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Fonctionnement du transport universitaire à l’Uac: les étudiants appellent le gouvernement au secours

0

Les conditions actuelles de transport universitaire préoccupent profondément les étudiants abonnés au service du Centre des œuvres universitaires et sociales d’Abomey-Calavi (Cous-Ac). Approchés, quelques-uns fustigent la diminution des bus du fait de leur vétusté, les pannes répétées des moyens roulants fonctionnels et l’entassement. Ils appellent le gouvernement au secours pour un soulagement à leurs peines. 

Ashfaq Tchoubadé, étudiant en licence 3 à la Fadesp : « Au lieu de 6 voyages par jour, c’est réduit à 4 »

« Je prends le bus universitaire depuis deux ans. Depuis ma première année, j’ai rencontré plusieurs difficultés sur les lignes. Au niveau de la ligne 5 sur laquelle je suis, nous n’avons pas les 6 bus pour les 6 lignes. Nous avons 4 bus et deux lignes prennent un bus et avec cela, les étudiants sont entassés. Il y a la chaleur, c’est difficilement qu’on arrive à voyager, qu’on arrive à sortir à chaque arrêt. On rencontre aussi des difficultés par rapport aux heures de voyage c’est-à-dire qu’il y a des jours où les bus tombent en panne. Normalement, les bus qui doivent démarrer à 19h prennent le départ à 20h et nous rentrons tardivement. Je suggère que nous ayons plus de matériels roulants et que le Cous essaie de réparer les bus qui sont défectueux. La fois dernière, la pénurie de gasoil a affecté le transport estudiantin. Le Cous a suspendu le transport pour une semaine. Ça nous a beaucoup affecté parce que d’autres n’ont autre moyen pour venir au campus que les bus. Beaucoup sont restés à la maison pour manque de moyens de transport. Actuellement, au lieu de 6 voyages par jour, c’est réduit à 4 voyages. »

Mathias Hounnouvi, étudiant en 2ème année à la Fast: « Nous manquons de matériels roulants »

«  Concernant le transport estudiantin, nous avons beaucoup de difficultés. Nous manquons de matériels roulants. Des fois, en plein voyage, il y a des bus qui s’arrêtent pour problème mécanique. Il faut que les autorités fassent en sorte que les années à venir, on puisse avoir plus de matériels roulants. Cela permettra aux étudiants de dépenser moins pour se rendre au campus. »

Géofroidie Kpékan, étudiant en Licence 2 de Géographie : « Tous les jours, les bus sont en panne »

« Tous les jours, les bus sont en panne. On vient sur le campus le matin et au retour, on rentre à pied le soir. Ce n’est pas bien. Actuellement, il y a seulement deux bus pour six lignes, c’est pénible pour nous. A cause de cette situation, ils ont supprimé deux heures de voyage. Dans la matinée, ceux qui prennent le bus de 7h45 sont maintenant obligés de prendre le bus de 7 h 00 ou de rater les cours de 7h pour prendre le bus de 9h. Quand on sort à 14h ou à 15h, on attend sur le campus jusqu’à 19h pour prendre le bus de 19h et le voyage de 16 h a été supprimé. Ça ne va pas du tout. Je plaide pour de nouveaux bus auprès du gouvernement ou la réparation des bus qui sont là car ce sont de vieux bus. Ces bus n’ont plus de la force pour travailler ».

Aurémienne Quenum, étudiante en 3ème année de Droit : « 100 à 150 étudiants dans un bus, c’est trop »

« Concernant le transport des étudiants de l’Uac, nous rencontrons assez de difficultés notamment la non-existence de moyens roulants. Actuellement, nous sommes à quatre bus. Or, nous avons plus de six lignes sur le campus. Donc, imaginons un peu comment les étudiants sont surchargés dans les bus. Environ 100 à 150 étudiants dans un bus, c’est trop. Nous lançons un appel au gouvernement. Qu’il pense à la relève que nous constituons. Nous plaidons pour que le gouvernement puisse nous acheter de nouveaux bus en plus de ceux qui existent afin que nous puissions voyager dans de bonnes conditions. Il ne faudrait plus que nous soyons entassés dans les bus ».

Martin Mario, étudiant en Licence 2 à la Faseg : « Ils nous entassent dans les bus »

« Nous n’avons pas assez de bus qui puissent couvrir toutes les lignes. On se retrouve parfois avec 3 bus ou 4 bus. Dans ces conditions, ils nous entassent dans les bus qui sont pour le moment fonctionnels et c’est vraiment difficile pour nous. Je lance donc un appel au gouvernement pour qu’il mette à notre disposition, 2 bus par ligne, ou à ou à défaut, 1 par ligne ».

Samuel Tchakla, étudiant à l’Uac : « Si le gouvernement pouvait mettre de nouveaux matériels roulants à notre disposition, cela nous ferait plaisir »

«  A l’Uac ici, nous sommes confrontés à beaucoup de difficultés. Et parlant de difficultés, nous pouvons parler entre autre du transport estudiantin, qui dérange souvent, parce que, à des moments donnés, les bus tombent en panne. Ou des fois, ils sont obligés de nous entasser comme des sardines. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont supprimé encore certaines heures de voyage, ce qui ne nous arrange pas. Si le gouvernement pouvait mettre de nouveaux matériels roulants à notre disposition, cela nous ferait plaisir et là, nos conditions de transports s’en trouveraient améliorées ».

                 Propos recueillis par Aguesseau Dogbo & Juste Delbich Guendehou (Stags)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite