LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Social sous le ‘’Nouveau départ’’ : Les voyants sont au vert

0

(Plusieurs artisans formés dans le cadre du projet Arch)

Alors que les opposants soulignent avec véhémence l’inefficacité du social porté par le régime Talon, la population se réjouit et enchaîne en crescendo les remerciements pour les nombreux bienfaits obtenus des actes fortement louables du gouvernement de Cotonou. De 2016 à 2022, les voyants sont au vert pour le social version ‘’Nouveau départ’’.

 7 000 artisans en formation

Le volet formation du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) a été officiellement lancé, le lundi 28 juin 2021, à Cotonou, par une formation de nombreux artisans. Le top a été donné par la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé, soutenue par son collègue en charge de la promotion de l’Emploi, Modeste Kérékou, et le préfet du Littoral, Alain Orounla. Maximiser les capacités des artisans à travers de nouvelles connaissances et compétences et augmenter leurs revenus. Ce sont les objectifs du volet formation du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) ouvert à l’intention des jeunes.  Pour cette première cohorte, plus de 7000 apprenants dans plusieurs corps de métiers à savoir : l’électricité bâtiments sur les techniques de montage et de maintenance d’équipements d’énergie solaire photovoltaïque, la menuiserie aluminium ont été mis en formation le lundi 28 juin 2021 grâce à l’appui du gouvernement. Selon Venant Quenum, Directeur général de l’Agence nationale de protection sociale (Anps), cette première vague qui démarre, va durer deux semaines. « Ce n’est que le début d’une grande activité qui permettra de former plus de 7000 artisans béninois sur toute l’étendue du territoire national avec des équipements de dernière génération sous le coaching des experts venus de l’extérieur et des formateurs nationaux », a-t-il laissé entendre.

Le préfet du Littoral, Alain Orounla, prenant la parole, ne s’est pas empêché d’exprimer la joie et le bonheur qui l’animent quant à ce volet formation qui devient une réalité au Bénin, conformément à la volonté du gouvernement. Pour sa part, Modeste Kérékou, ministre en charge des Petites et moyennes entreprises, a précisé que c’est à juste titre que le gouvernement met sous les projecteurs le secteur de l’artisanat, secteur qui compte le plus d’entrepreneurs dans le pays, mais qui, pendant plusieurs années, a été marginalisé. Selon lui, la vision du président Patrice Talon, est claire : « aucun pays au monde ne s’est développé, sans l’artisanat ». Il a exprimé donc sa joie et sa satisfaction pour cette formation qui permettra aux Béninois d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences, afin d’éviter les erreurs constatées dans leurs prestations. Il a promis de relayer l’information dans toutes ses structures faitières afin que tous les artisans s’inscrivent et puissent bénéficier de cette formation qui boosterait, à coup sûr, l’économie béninoise.  La ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, au cours de la cérémonie officielle du lancement des travaux, a indiqué que ce projet est comme un « bébé».  « Nous l’avons fait grandir avec beaucoup de difficultés, mais nous y sommes arrivés avec une sérieuse organisation, une bonne structuration selon les normes appropriées », a-t-elle déclaré. Elle a, par ailleurs, rappelé l’importance de ce volet qui permettra aux artisans de maximiser leurs capacités à travers de nouvelles connaissances et compétences et d’augmenter leurs revenus à la persévérance et au travail bien fait pour l’atteinte des objectifs. « Le gouvernement joue déjà sa partition pour votre bien-être. La balle est maintenant dans votre camp », a-t-elle laissé entendre, en exhortant les bénéficiaires à l’assiduité et au sérieux.  Il est à préciser qu’il a été annoncé qu’à Pahou dans le département de l’Atlantique, d’autres bénéficiaires sont en cours de formation dans le cadre du même projet en menuiserie aluminium, à l’école de gestion et d’industrie de Pahou et l’extension se fera pour les artisans des autres départements.

Le suivi de la formation par Véronique Tognifodé

La ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, a effectué une descente à Lokossa le mardi 30 novembre 2021 sur le site de formation des mécaniciens automobilistes enrôlés pour la phase pilote du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch).  Son objectif est de voir comment se déroulent la formation et la remise à niveau des mécaniciens auto-bénéficiaires du projet Arch. « Les mécaniciens automobilistes bénéficiaires d’une formation qui se déroule dans l’enceinte du garage communal de Lokossa, dans le département du Mono, ont été galvanisés, mardi dernier, par la ministre Véronique Tognifodé en charge des Affaires sociales et de la microfinance lors de sa visite. Elle est l’un des ministres sectoriels qui pilotent la mise en œuvre du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) dont le volet formation prend en compte les mécaniciens auto. Au nombre de trente répartis en deux cohortes, les mécaniciens sélectionnés dans plusieurs villes du Bénin bénéficient gracieusement de cette opportunité de renforcement de la qualité de leurs prestations. Ceci se fait sur les installations modernes du garage communal ouvert en 2018 grâce à la coopération entre la mairie de Lokossa et la Chambre des métiers et de l’artisanat de la Vendée en France », a écrit le quotidien du service public ‘’La Nation’’ sur le site de formation de ces artisans. La ministre a été suivie par le préfet du Mono et le coordonnateur de l’Unité de gestion du projet Arch, Venance Célestin Quenum, se sont livrés à un exercice pratique. Ils ont pris la peine de visiter la salle des enseignements théoriques, l’atelier des exercices pratiques. La délégation, en faisant le tour du lieu, a écouté les explications du personnel d’encadrement.  C’est alors qu’est venu pour elle, le moment de donner son impression.  Selon la ministre Véronique Tognifodé, tout le monde constate avec elle que le projet Arch, lancé en juillet 2018 par la phase pilote du volet Assurance maladie, a pris corps dans plusieurs de ses volets et fait profiter les concitoyens et que les artisans bénéficiaires des formations, assurées par des experts commis dans le cadre de la mise en œuvre du projet Arch, s’en sortent avec de nouvelles connaissances leur permettant d’offrir de meilleures prestations à leurs clients. L’autre avantage, c’est que quelques-uns des bénéficiaires sont recrutés sur des projets et grands chantiers en cours de réalisation. Outre la mécanique automobile, le volet formation du projet Arch impacte les professionnels des métiers tels que la menuiserie, l’aluminium, l’énergie photovoltaïque, la peinture, le carrelage, le staffage, l’électricité bâtiment et la maçonnerie.

Bienvenue Agbassagan

(Suite dans la prochaine parution)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum