LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Saisie de 2240 plaquettes de cocaïne à Sèmè-Podji : Les précisions du Procureur spécial de la Criet

0 8

(La Sodéco accusée à tort)

Les éléments de l’Office central de répression du trafic illicite des drogues et précurseurs (Ocertid) ont mis la main sur une importante quantité de cocaïne malicieusement introduite sur le territoire national. La situation est sous contrôle à en croire un communiqué du procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) en date du 30 septembre 2021. Contrairement aux allégations de certains activistes, la Société de développement du coton (Sodéco) n’a rien à voir dans cette affaire.

C’est un énième exploit que vient de réaliser le Bénin en matière de lutte contre le trafic de drogue et autres stupéfiants. A en croire le communiqué de presse signé par Elon’m Mario Mètonou, procureur spécial de la Criet, cette saisie s’inscrit dans le cadre de la répression des infractions relatives aux drogues et précurseurs, aux stupéfiants et substances psychotropes. Les produits saisis dont le poids est estimé à 2575,35 kilogrammes étaient convoyés vers un magasin sis à Pk 10 dans la commune de Sèmè-Podji pour y être entreposés. Ledit magasin, contrairement aux allégations relayées sur les réseaux sociaux, n’est pas loué par la Société de développement du coton (Sodéco). Le communiqué précise d’ailleurs que les investigations ont permis d’interpeller onze (11) personnes dont le locataire du magasin, le nommé Kipré Kouadio qui serait de nationalité ivoirienne. Outre ce dernier, les complices mis aux arrêts proviennent de diverses nationalités : béninoise, togolaise, burkinabé, hollandaise, libanaise et allemande, renseigne le communiqué. Au regard de ces clarifications, on est bien tenté de se demander par quelle alchimie, les détracteurs tentent d’établir une complicité de la Sodéco dans ce dossier. C’est assurément une basse manœuvre des apprentis qui sont jaloux des succès engrangés par le gouvernement. Malgré les efforts déployés pour assainir le milieu politique, certains abonnés à la pègre résistent à intégrer la dynamique en cours. C’est là une énième preuve que la lutte courageuse que mènent le président Patrice Talon et son gouvernement contre le trafic de drogue, gêne des intérêts.

Gabin Goubiyi

Communiqué de presse du Procureur spécial de la Criet

De sources bien renseignées, le Procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a été informé de ce qu’une importante quantité de drogues a été introduite sur le territoire national. Les auteurs du trafic se préparaient à l’écouler vers diverses destinations. Sans désemparer, les structures nationales compétentes en matière de lutte contre le trafic de drogues, déjà en alerte, ont déployé sur le terrain leurs équipes. Une enquête minutieuse et une traque discrète ont permis de localiser un magasin sis à Ekpè Pk10 dans la Commune de Sèmè-Podji où était entreposé le stock de produits suspects et d’interpeller onze (11) personnes de nationalités béninoise, togolaise, burkinabè, hollandaise, libanaise et allemande sur qui pèsent, à divers degrés, des soupçons. Ledit magasin appartient au libanais El Dorr Zafer et est actuellement loué par le ressortissant ivoirien Kipre Kouadio.

Comme le recommande la procédure, en de pareilles occurrences, tout le stock a été décompté et pesé en présence des suspects par les agents et officiers de police judiciaire en service à l’ Office central de répression du trafic illicite des drogues et précurseurs (Ocertid) sous la supervision du deuxième Substitut du Procureur spécial et de l’équipe d’intervention. 

Au total, il a été dénombré 2240 plaquettes dont une déjà désagrégée en partie.  Le poids total avec emballages de cette quantité de produits saisis est 2575,35 kilogrammes.

Les premiers tests réalisés, in situ par l’équipe de l’Ocertid toujours en présence des suspects, ont été positifs au réactif de la cocaïne.  Les investigations encore en cours et la procédure subséquente permettront de situer les responsabilités de toutes les personnes interpellées et de leurs éventuels coauteurs ou complices.

Pour l’instant, il importe de retenir que cette saisie s’inscrit dans le cadre de la répression des infractions relatives aux drogues et précurseurs, aux stupéfiants et substances psychotropes.

Le Parquet spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme ne manquera pas de revenir sur les éléments nécessaires à l’information du public en cas de besoin.

Le 30 septembre 2021

Elon’m Mario Mètonou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite