LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Révélation de l’identité culturelle de la Cité des « Kpassè » : La « Biennale Ouidah 2022 » lancée

0

La cour royale privée « Glidji » de Dada Daagbo Hounon Houna 2 à Ouidah a accueilli hier jeudi 5 mai 2022, la cérémonie de lancement officielle de l’édition 2022 de la « Biennale Ouidah ». Dans une ambiance festive, ce grand rendez-vous de révélation de l’identité culturelle de la Cité des Kpassè en particulier et du Bénin en général s’est déroulée sous l’égide de la plateforme transcontinentale « Laboratorio arts contemporains ».

Dans sa vision d’accompagner la mise en place d’un nouveau système de gouvernance durable de la culture, du patrimoine et du développement touristique sur le territoire de Ouidah, l’association « Laboratorio arts contemporains » et ses partenaires ont lancé le jeudi 5 mai 2022, la « Biennale Ouidah 2022 ». Une cérémonie de lancement de cet événement historique qui s’est déroulée dans le palais royale privé « Glidji » de Dada Daagbo Hounon Houna 2. Les hostilités ont été lancées par Dah Kpoffon, président du grand conseil vodoun Hwendo. En souhaitant la bienvenue à l’assistance, le dignitaire du culte vodoun a exprimé toute la joie qui l’anime en ce jour qui deviendra mémorable pour le patrimoine culturel de la cité historique du Bénin, Ouidah. A sa suite, Dada Daagbo Hounon Houna 2 a fait savoir qu’il faut aujourd’hui un repositionnement de la culture béninoise en générale et le vodoun en particulier dans son contexte mérité. Pour ce dernier, le vodoun, c’est l’organisation de la vie toute entière, puisque chaque être a son ancêtre mythique. Et chaque ancêtre mythique a son aire. Il a profité de l’occasion pour remercier le président Patrice Talon qui offre une place de choix à la culture béninoise. Ce dernier n’a pas manqué de remercier la plateforme Laboratorio arts contemporains qui se bat pour redorer le blason culturel du pays, l’économie orange béninoise.

Les objectifs poursuivis

A la suite de Dada Daagbo Hounon Houna 2, Lylly Houngnihin, directrice exécutive de « Laboratorio arts contemporains » a exposé les objectifs de son association ainsi que les grands axes du présent projet dont la première « escale » qui s’articule autour de l’élément « terre », l’un des principes fondamentaux de la cosmogonie vodoun, se déroulera du 11 au 14 août de cette année. « Il y a deux ans, nous avons reçu un mandat de l’ambassade de France au Bénin, par le mécanisme « Fsp Smdt » des sites et des musées pour le développement des territoires pour proposer un modèle économique de valorisation des sites patrimoniaux à travers des évènements d’envergure internationale. Mais, nous avons quand même travaillé 18 mois en étroite collaboration avec le maire de Ouidah et les communautés vodun. Et nous sommes arrivés à un modèle qui recommande 3 axes. Le premier axe, c’est de renforcer le leadership de la mairie de Ouidah en tant qu’agrégateur des initiatives inscrites sur le territoire. Le deuxième axe c’est de renforcer la collaboration avec les communautés qui sont détentrices, puisque la communauté scientifique appelle les sachant. Et le troisième axe, c’est de pouvoir abroger en un même projet, en une même initiative, une courrielle de petits projets et d’initiatives disséminés sur le territoire pour en renforcer l’impact, la pérennité et la durabilité.  « La biennale Ouidah 2022 arts et cultures vodoun » est le premier projet prioritaire issu de cette entrée diagnostique ‘’Sur quel modèle économique pour la valorisation des patrimoines inscrites sur le territoire ?’’. Il s’agit d’un projet partenarial multi-acteur. Laboratorio arts contemporains, en tant qu’initiatrice et propulseur, soutenu par la mairie de Ouidah, par les communautés vodoun, la communauté scientifique, le musée d’histoire de Nantes, le musée technocratique de Genèse, le ministère de la culture et de la communication en Haïti, le bureau national technologique en Haïti, et bien évidemment, l’Ambassade de France qui a financé  cette première étude diagnostique et une partie des actions prioritaires qui sont prévues pour cette année 2022 », a fait savoir la directrice de cette plateforme facilitatrice. Anne Adjaï-Cica, représentant le maire de Ouidah a encouragé l’initiative ainsi que son porteur. Dr Daavo Cossi Zéphirin, président du comité scientifique a signifié la valeur de cette journée de lancement de la Biennale qui va défoncer toutes ondes négatives qui tentent d’entacher l’image du patrimoine culturel béninois. Cette solennelle cérémonie de lancement a été meublée par trois communications: « Le sacré au cœur de la vie quotidienne des Béninois », « Vodoun et vision du monde » et « Typologie et fonctions des cultes endogènes du Bénin, dans le nord-est du Bénin ». Elles ont été présentées par le professeur Romuald Michozounnou, Dr. Daavo Cossi Zéphirin et Dr Didier N’dah soutenu par Dr. Débourou et Dr. Sambiéni. 

Karol Sékou  (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite