LE MATINAL
Actualités Société

Rentrée scolaire 2021-2022 pour le 20 septembre : Gouvernement et syndicats accordent leurs violons

 La première session de la Commission nationale de concertation, de consultation et de négociations collectives au titre de l’année 2021 a été lancée le vendredi 10 septembre 2021, à Cotonou. Trois sujets étaient inscrits à l’ordre du jour de la première journée des négociations gouvernement-syndicats. Il s’agit des diligences effectuées par le gouvernement dans le cadre de la rentrée scolaire et universitaire, de l’examen des doléances formulées par les Confédérations et Centrales syndicales à la fête du travail le 1er mai dernier et des questions diverses. Pour le compte de la première journée, seul le point relatif aux diligences effectuées pour une bonne rentrée scolaire et universitaire a été abordé. Tour à tour, les trois ministres de l’éducation et leur collègue de la santé ont présenté aux partenaires sociaux les mesures prises par le gouvernement pour une rentrée apaisée. « Bien évidemment, toutes les dispositions ont été prises pour une rentrée apaisée. Les ressources financières ont été mises en place. Qu’il s’agisse des subventions, des primes de rentrée, tout a été libéré », a rassuré la ministre du Travail et de la fonction publique. S’agissant des infrastructures socio-éducatives, Adidjatou Mathys a fait savoir qu’elles ont connu de réhabilitation même si quelques problèmes restent tout de même à être résolus avant le démarrage des cours. Quant aux dispositions prises pour éviter la propagation du Covid-19 au niveau des établissements scolaires et universités, elles n’ont pas été passées sous silence. Au nombre des mesures, on retient la vaccination des enseignants, le respect de la distanciation entre apprenants puis entre élèves et enseignants. En ce qui concerne les élèves, il a été convenu que la récréation soit organisée de manière à ce que tous n’y aillent pas au même moment. Il est, par ailleurs, recommandé aux parents de faire porter les masques à leurs enfants. Pour ce qui est de la doléance du report de la rentrée fixée en raison de la pandémie, le gouvernement n’y a pas accédé. La date du 20 septembre est bel et bien maintenue. « On ne peut arrêter le cours de la vie à cause de cette maladie. On a déjà perdu beaucoup de temps. Il est question aujourd’hui d’évoluer étant donné que des mesures ont été prises pour limiter la propagation du virus», a déclaré fermement Adidjatou Mathys. En somme, les représentants des Centrales et Confédérations syndicales ont été rassurés de la tenue dans de bonnes conditions de la rentrée scolaire et universitaire au titre de l’année 2021-2022. A l’ouverture de la session, Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat, chargé de la coordination de l’action gouvernementale s’est réjoui des réformes engagées et des actions mises en œuvre dans le secteur de l’éducation et qui ont permis une rentrée scolaire et universitaire 2020-2021 normale avec un fort taux de réussite aux examens. « Au nom du gouvernement, je présente toutes mes félicitations à tous les acteurs du secteur en général et aux travailleurs en particulier », a laissé entendre le ministre d’Etat pour les motiver à mieux faire au cours de la prochaine année scolaire. Outre les membres du gouvernement que sont le ministre d’Etat chargé du Développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané, les ministres des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, de l’Enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle, Yves Kouaro Chabi, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Eléonore Yayi, de la santé, Benjamin Hounkpatin puis du Travail et de la fonction publique, Adidjatou Mathys, la session a connu la participation des secrétaires généraux de la Cosi-Bénin, Noël Chadaré et de la Csa-Bénin, Anselme Amoussou. Le ministre d’Etat chargé de l’Economie et des finances pour sa part, s’est fait représenter par son directeur de cabinet. 
Kassa Mampo interdit d’accès pour défaut de carte vaccinale
Deux organisations syndicales sur trois ont participé le vendredi 10 septembre 2021à Cotonou, à la session ordinaire de la Commission nationale de concertation, de consultation et de négociations collectives au titre de l’année 2021. Il s’agit de la Cosi-Bénin et de la Csa-Bénin. Ces deux organisations syndicales sont autorisées à participer à la séance après avoir exhibé leurs cartes vaccinales. Quant à la Cstb, elle a été empêchée de participer aux travaux pour s’être opposée à la vaccination contre le Covid-19, malgré la démarche du ministre d’Etat, chargé de la coordination de l’action gouvernementale pour l’amener à la raison. Les secrétaires généraux de de la Cosi-Bénin et de la Csa-Bénin ont souhaité à l’entame des travaux que la session soit tenue par visioconférence afin de permettre à ceux qui n’ont pas avoir accès à la salle d’y participer. Mais, leur requête n’a pas été satisfaite. Les travaux reprendront dans les prochains jours pour évacuer les autres points inscrits à l’ordre du jour.
Odi I. Aïtchédji

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Communales de 2020 : « La campagne médiatique a été terne et fade », selon Basile Tchibozo

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Après son audition à la Criet : Ce qui attend Reckya Madougou

LA REDACTION

LE PORT DU MASQUE A PARAKOU DÉSORMAIS OBLIGATOIRE

LA REDACTION

Relance de la filière palmier à huile : Le gouvernement pose les jalons

LA REDACTION

Leave a Comment

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter EN savoir plus

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils