LE MATINAL
Actualités Société

Réformes introduites dans l’organisation des examens du permis de conduire : Un candidat et son moniteur condamnés pour tricheries

Un candidat à l’examen du permis de conduire et son moniteur ont été condamnés pour tricherie. Cela, grâce aux réformes introduites dans l’organisation des examens du permis de conduire au Bénin. 

Surpris en flagrant délit de tricherie à un examen de permis de conduire le jeudi 1er avril 2021, le sieur Medéssè Aimé Bankolé de l’auto-école Djaya et son moniteur séjournent depuis peu en prison. Ce dernier a été identifié par les surveillants en jetant de façon régulière son regard sur sa montre bracelet. En l’approchant, ils ont constaté que les réponses aux questions de l’épreuve s’affichaient sur l’écran de sa montre et il les reportait allègrement sur son Smartphone de composition. Alors, surpris en flagrant délit de tricherie, les surveillants ont déduit qu’il doit y avoir une personne en dehors de la salle de composition qui lui envoyait les réponses aux questions. Après quelques recherches,  Boris Kouké, moniteur complice et instigateur de cette manœuvre frauduleuse a été surpris accroupi dans la brousse sise derrière la salle de composition en train d’envoyer les réponses au candidat via son téléphone portable. Interpellé, ce dernier ne pouvait plus nier. Ainsi, les mises en cause ont été maîtrisés par les agents de l’Anatt et sont remis au commissariat de Sodjatinmè. Présentés au Procureur de la République près du Tribunal de première instance de Cotonou le mardi 06 avril 2021, ils ont été placés sous mandats de dépôt, et ont comparu le vendredi 30 avril 2021. A la barre, ils ont reconnu tour à tour les faits qui leur sont reprochés et ont été condamnés aux peines qui correspondent à leur forfait. Le candidat Medéssè Aimé Bankolé a été condamné à vingt-quatre (24) mois de prison dont un (1) mois ferme et vingt-trois (23) mois avec sursis et une amende d’un million de francs Cfa (1.000.000 FCfa) à verser au Trésor public avec interdiction de dépôt de dossiers et de passage de l’examen du permis de conduire pendant une durée de trois (03) ans. Quant au moniteur Boris Koukè, il a aussi écopé de vingt-quatre (24) mois de prison dont un (1) mois ferme et vingt-trois (23) mois avec sursis. Il aura également à verser au Trésor public une amende d’un million (1.000.000) de francs Cfa avec interdiction de former les candidats pour l’examen en vue de l’obtention du permis de conduire pendant une durée trois (03) ans. La suspension et le retrait de son permis de conduire ont été également prononcés pendant une durée de trois (03) ans. Cette session d’examen du permis de conduire soigneusement préparée, fait suite aux différentes réformes mises en place par le Directeur général de l’Anatt par intérim en vue de mettre fin aux vieilles habitudes peu recommandables. Fraudes, tricheries, rançonnements, corruptions… De mauvaises pratiques qui remettent en cause la qualité des permis de conduire délivrés et leurs conséquences en matière de sécurité routière. Ces réformes  portent essentiellement sur la dématérialisation des procédures existantes et permettent de faire composer les candidats au moyen des écrans de Smartphones en lieu et place des feuilles de composition. Ce nouveau système d’évaluation des candidats ferme complètement la vanne aux acteurs indélicats et oblige les candidats à maîtriser le code de la route avant de prétendre réussir à l’examen théorique du permis de conduire.

LIRE ASSI :  Performances économiques sous le Covid-19: Le Bénin conserve le "B+ avec perspective stable"

Plus de tolérance aux mauvaises pratiques

Depuis l’arrivée de Alain Hinkati à la tête de l’Anatt, plusieurs réseaux de faussaires de permis de conduire et d’autorisation des cartes de transports falsifiés ont été démantelés. Les présumés coupables ont été présentés par la Police républicaine au Procureur de la République et plusieurs d’entre eux séjournent actuellement à la prison civile de Cotonou. Cette réforme offre l’avantage de sécuriser et de crédibiliser les permis de conduire délivrés par l’Etat béninois. En effet, la dématérialisation a pour objectif d’automatiser la proclamation des résultats éliminant ainsi, l’intervention humaine liée à la correction des copies et aux travaux de secrétariat. La détermination du nouveau Directeur général Alain Hinkati d’en découdre avec les mauvaises habitudes à travers la note circulaire n°01-03/DGA/DA/Dtit/Derc/Anatt  du 03 mars 2021 par laquelle il a invité tous les usagers de l’Agence nationale des transports terrestres (Anatt), victimes d’actes de corruption ou de rançonnements, à faire des dénonciations sur le numéro de téléphone 91851111 car pour lui, l’Anatt doit offrir des services de qualité à ses usagers dans le respect strict des règles d’éthique et de la réglementation en vigueur. C’est dire que toutes les personnes et tous les complices qui seront surpris en flagrant délit de tricherie ou feront l’objet de dénonciations pour des actes de corruption, répondront désormais de leurs forfaits devant les instances judiciaires du pays.

LIRE ASSI :  Mécanisation de l’agriculture au Bénin: l’Anama transformée en Société nationale de mécanisation agricole

Odi I. Aïtchédji

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Ambiance conviviale au cours du premier conseil des ministres du gouvernement Talon II

LA REDACTION

Découverte et arrestation de cartouches à Bantè et au Togo : Le gouvernement s’explique

LA REDACTION

Diplomatie : L’Ambassade du Bénin au Mali ferme ses portes

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils