LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Réforme de la chefferie traditionnelle : les orientations de Talon à la Commission

0

Le président de la République a rencontré ce vendredi 27 mai 2022 au Palais de La Marina, les membres de la Commission chargée de réformer la chefferie traditionnelle au Bénin. Au cours de la séance de travail à laquelle ont pris part 13 membres historiens, experts, psychologues et sociologues sur les 15, des orientations ont été données pour l’atteinte des objectifs fixés à la Commission présidée par le professeur Bienvenue Akoha.

« Fouillez, recherchez et trouvez toutes les données de notre histoire en cette matière ; ce qui était les noyaux qui ont existé sur le territoire béninois ; les données les plus détaillées de leur organisation fonctionnelle politique et administrative ; ce qui existe comme données écrites mais vous trouverez également toute la tradition orale de ce qui n’a pu être transcrit de manière formelle pour les recueillir et les confronter parce que tout ce qui est oral comporte quelques fragilités. Il faudra donc pour vous, de recueillir à travers les différentes sources, les plus lointaines possibles qui relatent notre histoire, la manière dont la Cité a été gérée au plan administratif, politique, social et dresser le répertoire de tout cela », a exhorté Patrice Talon.

Aux noms de la Commission, Bienvenue Akoha et Léon Bani Bio Bigou (membre), ont dit mesurer la portée de la mission républicaine à eux confiés par le chef de l’Etat. « C’est très important effectivement que la tradition soit l’ancienne corde au bout de laquelle l’on tresse la nouvelle de l’administration officielle de notre pays car nous venons de quelque part et le gouvernement a assisté passif à la falsification de notre histoire et c’est pour cela que vous avez bien voulu mettre sur pied cette Commission. C’est donc un grand honneur pour nous et nous promettons que notre engagement sera total pour apporter satisfaction et faire en sorte que ce travail soit un travail efficient qui permette de corriger le tir », a rassuré Bienvenue Akoha.

Pour sa part, Léon Bani Bio Bigou a montré l’importance du travail demandé par le président Talon. Pour l’exercice, il s’est appesanti sur deux éléments que sont : le manque de la volonté politique depuis la Révolution et l’unité africaine. « Depuis la Révolution, malgré le courage, il a manqué la volonté politique. Deuxième élément, nous parlons de l’indépendance de l’Afrique et de nous-mêmes mais quelle autonomie peut-on assurer en dehors de nos réalités ? Voilà pourquoi ce dossier est extrêmement important pour l’unité africaine. Nous ne pouvons jamais faire notre unité par rapport aux réalités de ceux qui ont intérêt à ce que l’Afrique soit sous domination », a mentionné l’ancien secrétaire général de l’Université d’Abomey-Calavi.

Pas de conflit avec la Constitution!

La chefferie traditionnelle sera organisée au Bénin mais il ne s’agira pas d’engager cette dernière dans un conflit avec la Constitution béninoise. Patrice Talon l’a rappelé aux membres de la Commission ce vendredi 27 mai 2022. « Il ne s’agit pas de rétablir la chefferie traditionnelle en compétition avec l’ordre moderne. Notre Constitution est intangible. C’est notre choix unanime. Nos lois qui organisent la vie politique et l’administration relèvent de notre choix, de notre façon d’exister aujourd’hui et de conduire la Cité. Il n’est donc pas question de les remettre en cause mais d’associer à la République, la façon dont nous menons aujourd’hui la Cité de manière républicaine et moderne. Si nous parvenons à associer à elle nos coutumes, en matière d’organisation sociale, à rétablir l’autorité morale traditionnelle et nous réussissons à la faire cohabiter avec la gouvernance moderne, nous allons davantage instaurer une cohésion sociale et mieux gouverner la Cité », a fait savoir le chef de l’Etat. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a été inscrit dans la Constitution lors des derniers amendements, que la chefferie traditionnelle devra retrouver ses lettres de noblesse. « Il nous revient maintenant de rédiger des lois ou règlements qui vont définitivement asseoir l’organisation et le mode de fonctionnement de ces chefferies traditionnelles de manière compatible avec la Constitution et les lois qui nous régissent », a fait observer le numéro 1 béninois tout en souhaitant que l’approche genre soit prise en compte par la Commission dans ses travaux. Les travaux de la Commission seront sanctionnés par un rapport qui sera validé par l’ensemble des acteurs.       

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum