LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Propositions de Iréné Agossa pour le perchoir de l’Assemblée nationale : La posture prudente du parti « Les démocrates »

0

Le perchoir de la 9ème Législature se discute déjà au sein de l’opposition. Pour les différents partis de cette franche d’acteurs politiques, la présidence doit leur revenir. Mais aller en rangs dispersés ne peut permettre d’atteindre cet objectif. Face à cela, le président Iréné Agossa, du parti « Restaurer la confiance » fait des propositions le parti « Les démocrates » joue au suffisant. 

Les Législatives de 2023 se cristallisent paradoxalement autour des surprises de toutes les tendances. Que cela soit du côté de la mouvance ou de l’opposition, certains partis politiques, comptent se retrouver au Parlement avec une majorité de rêverie. Si du côté des partis soutenant le régime en place, le Prd ne fait que chanter son traditionnel refrain de remontada ; c’est le parti « Les démocrates », du côté de l’opposition, qui de la manière la plus pertinente possible, fait de la majorité à l’Hémicycle, son obsession. Or, un coup d’œil sur la configuration de ces deux partis politiques fait comprendre que les leaders étant irrémédiablement immuables, ne veulent pas d’une métamorphose positive. Se prévalant souterrainement d’une maîtrise prodigieuse de la sphère politique, ils font de la compétitivité en solo leur chasse gardée. C’est un génie qu’il faut louer, mais à qui il ne faut accorder aucun espace d’importance au risque de se morfondre. Même la plus pessimiste des analyses ne peut nier que la présence de certains partis politiques au Parlement en 2023 doit passer par l’existence d’un fragment de fusion authentique. Notre maîtrise instinctive des mécanismes de la réforme politique, nous conforte que ces deux partis sont en erreur. Cependant, ils ont leurs atouts. Wait and see ! Mais si l’on peut comprendre avec une habilité virtuose la position Prd qui jouit de la sève, la substance et les caractéristiques partagées de la mouvance, c’est le cas du parti « Les démocrates » dirigé par Eric Houndété qui attire sérieusement toutes les attentions. Recroquevillé sur lui-même, ce parti pense et proclame devant qui veut l’entendre, une majorité au Parlement en 2023. A son sens, le parti aura la majorité et contrôlera ainsi le Parlement. Il est bien possible de rêver. Par contre en l’état actuel, il n’a même pas une parcelle de baraka pour concrétiser ce rêve. Cette affirmation n’a pas besoin d’un brin d’arguments pour être comprise. La cartographie politique béninoise est assez patente pour tirer la bonne conclusion.

Le bon chemin prétentieux pour l’opposition

Déjà, les partis de l’opposition qu’ils soient opposants truqués, tronqués, fabriqués ou de tricherie, se sont enregistrés sur ce registre. En période de crise, il faut être solidaire. Pour les prochaines Législatives, les propositions sans cesse croissantes d’Iréné Agossa sont des pistes à explorer. « Notre problème, c’est de concevoir aujourd’hui une stratégie d’ensemble au sein de l’opposition pour que nous puissions gagner », a proposé le président du parti « Restaurer la confiance ». Et ce regroupement est encore possible. Ce qu’il faut, c’est de « s’entendre sur le leader, le choix du logo et du parti. Aujourd’hui, nous, nous avons une pensée claire en ce qui concerne la gestion du Parlement. Ce qui va nous départager est qu’au niveau de tous les partis de l’opposition et les partis apparentés, chacun n’a qu’à dégager en son sein le futur président de l’Assemblée nationale parce que le président de l’Assemblée est l’incarnation d’une vision », a-t-il expliqué. « Dès que nous dégageons en notre sein le président et les futurs candidats à la présidence de l’Assemblée nationale, nous avons deux possibilités.  Les partis de l’opposition et les apparentés se voient entre eux et mènent un débat et désignent le meilleur de ces postulants », a confié le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2021. Le paradoxe est que jusque-là, le parti de Houndété n’a pas fait de pas pour le regroupement. Malgré cet état de choses, Agossa a fait une proposition. « Maintenant, nous ne nous entendons pas. Nous pouvons faire référence au peuple par des primaires où chaque parti va présenter son candidat. Et nos adhérents dans tous les coins vont voter pour les candidats de leur choix. Nous allons demander aux populations de faire le choix utile parce que nous nous sommes capables de nous sacrifier. Nous allons consentir tous les sacrifices pour que le perchoir prochain soit issu de l’opposition », a-t-il déclaré. Toutes ces propositions dosées d’une originalité peuvent permettre à l’opposition d’être présente et de ne pas accuser plus tard le pouvoir en place comme à son habitude   Le chemin est tracé  et « Les démocrates » doit faire profil bas sinon, il sera absent et cette fois-ci, le peuple verra qui est sincère.

Bienvenue Agbassagan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum