LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Projet d’appui à la synergie locale pour l’eau (Psl-Eau) : Les risques des catastrophes liées aux inondations, atténués

0

Amener les populations enclines à l’inondation et à la crue  à développer un système d’alerte précoce communautaire connecté au système d’alerte précoce national, c’est l’un des défis du Projet d’appui à la synergie locale pour l’eau (Psl-eau). Les acteurs dudit projet ont fait le bilan de leurs actions à la faveur d’un atelier qui s’est déroulé les 09 et 10 décembre dernier à Cotonou.

Mis en œuvre par Vng-International et financé par le ministère des affaires étrangères du royaume des Pays-Bas à travers le Fonds OmiDelta Gire-Ane, et géré par Snv-Bénin, le Projet d’appui à la synergie locale pour l’eau (Psl-eau)  vise à rétablir une coexistence durable et avantageuse entre les populations et les ressources en eau de la région.  Selon Anouk Lodder, directrice du projet, Psl-Eau a mis en place un système d’alerte communautaire dans 33 villages et quartiers dans les Communes de Zè, Sô-Ava, Abomey-Calavi, Sèmè-Podji et Porto-Novo. A l’en croire, un système d’alerte précoce mis en place a permis aux populations affectées par la crue, de prendre des mesures d’anticipation et de précautions. Une application mise en place a permis de sauver des vies et d’accroître la résilience des populations surtout celles vulnérables vivant dans les principaux bassins du Bénin. Xavier Codjia, coordonnateur du projet Psl-Eau va pour sa part, se réjouir de la mise en œuvre des actions pilotes dans les cinq Communes du bassin de Delta de l’Ouémé, impactées par le projet. Il en est de même des 25 balises mises en place avec les zones d’alerte vert, jaune, orange et rouge accompagnée des messages sur les attitudes à tenir en cas de survenance de la catastrophe. L’autre solution trouvée pour amoindrir les risques est liée à l’application conçue à cet effet et qui permet de diffuser les messages qui pourront atteindre les décideurs à travers l’Agence nationale de protection civile (Anpc). Au total, 142.339 personnes ont été touchées par le Système d’alerte précoce communautaire durant le projet et le nombre de personnes exprimant une bonne connaissance du système d’alerte précoce a augmenté de 6,5% en 2019 au démarrage du projet à 83% en 2021.

G. G.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum