LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Professionnalisme dans le football féminin : « Il faut savoir allier sport et études pour réussir », apprend Karmatou Tidjani

0

Il n’est pas rare de constater que la plupart des sportifs au Bénin abandonnent les études pour le sport. Une situation qui amène les parents à ne pas laisser les jeunes filles aller vers le sport. Or, le gouvernement béninois, à travers son Ministère des sports, œuvre pour l’émancipation de la gent féminine à travers le sport. Toutefois, certaines joueuses comprennent qu’il est utile de combiner les deux pour pouvoir assurer leur avenir. C’est le cas de Karmatou Tidjani footballeuse au poste de latéral gauche et droit à Black Stones qui pense que le tout suffit de savoir s’organiser pour mettre l’un au service de l’autre afin de réussir sa vie. Lisez ci-dessous son raisonnement.

Le Matinal : parlez-nous de vos débuts dans le sport

Karmatou Tidjani : C’était une histoire bizarre pour moi. J’ai commencé le football depuis mon enfance. C’était dès les cours primaires. Il suffisait que j’entende le bruit de la balle dans ma rue, et je suis déjà dehors. C’est ainsi que j’ai commencé par jouer au petit camp avec les garçons. J’étonnais tout le monde. Contrairement aux autres petites filles qui aimaient un peu plus le ‘’bountou ‘’et d’autres jeux exclusivement féminins, moi, j’adorais jouer au football. Je n’arrive pas aussi à comprendre pourquoi c’était ainsi.  Personne ne m’a appris à jongler le ballon. Avec les garçons, je me suis rapidement imbibée dans leur système, et ils me faisaient toujours de la place pour que je joue dans l’une des équipes constituées. En classe de troisième, cette passion pour le cuir-rond m’a poussée à intégrer Arc-en-Ciel Fc. J’ai alors saisi l’occasion et commence mon perfectionnement.

Aviez-vous eu la chance d’intégrer un centre de formation qui combine le sport et les études ?

Non ! Je n’ai jamais mis pied dans un centre de formation avant de dire que j’ai connu un, qui combinait le sport et les études. J’ai trouvé les bases de mon football dans la rue et après, je me suis mis avec Arc-en-Ciel Fc. Mes exploits ont fait que Black-Stones m’a fait appel. Et je suis là depuis quelques années. Je me suis arrangée moi-même pour combiner ma passion  pour le foot à celui des études.

Comment arrivez-vous à combiner Sport et Etudes ?

Je n’avais pas le choix. Les parents m’ont inscrite à l’école pour un but bien précis. Celui de leur décrocher des diplômes. Ils ne m’ont pas empêchée de poursuivre mon rêve de footballeuse. J’avais alors l’obligation de résultats envers mes parents d’une part et envers ma conscience d’autre part. De là, j’essayai de planifier mon agenda. J’ai un temps pour le football qui est mon divertissement et un temps pour étudier afin d’assurer mon avenir, surtout rendre fiers les parents.

Cela n’a-t-il pas eu d’impact sur votre cursus scolaire ?

Bien sûr ! Au départ, ce n’était pas facile. Mais, quand j’ai compris qu’il fallait que je définisse un programme, tout est rentré dans l’ordre. Et là, le Sport, encore le football qui est une discipline collective, m’a permis de me dégourdir. On dirait que ça m’a aidée à évoluer tout au long de mon cursus. Avec mon intégration dans les clubs, j’avais fait de nouvelles connaissances. Ces gens m’aidaient sur le plan intellectuel. Quand je ne maîtrisais pas quelque chose, je demande à mon entourage. J’étais devenue un peu plus ouverte dans la société et je suis allée au contact d’assez de choses qui m’ont permis de me cultiver et développer un atout relationnel qui m’ouvre facilement assez de portes aujourd’hui. Je ne suis plus timide comme avant. Je ne pouvais pas parler devant les gens. Je ne parlais que lorsque je me retrouve dans ma famille. Je développais une certaine complicité avec mes coéquipières et ça me permettait d’être à l’aise dans tout ce que je faisais. Je me suis émancipée avec le football. Le tout suffisait de s’organiser pour mieux se retrouver dans les choses

.

Est-ce à dire que le sport a contribué à votre réussite ? 

Effectivement, c’est ce qu’il faut simplement retenir. Le Sport m’a vraiment aidée. Vous savez, quand vous voyez quelqu’un qui ne pratique pas le sport, on sent qu’il y a quelque chose qui lui manque. C’est ce quelque chose qui m’a permis, comme à plusieurs autres filles d’ailleurs, d’évoluer jusqu’à ce niveau. Quand vous pratiquez le sport, ça vous permet de développer certaines aptitudes à l’école. Facilement, tu comprends les enseignements que transmettent les enseignants. Ce n’est donc pas compliqué d’allier études et sport. Seul le sportif peut comprendre ce que je dis. Moi, le sport m’a vraiment poussée de l’avant et ça fait plaisir à mes parents de me voir joueuse et en même temps diplômée. Chacun a eu pour sa part du contrat. Aujourd’hui, mes diplômes peuvent même me servir dans le domaine sportif. Les relations que j’ai pu nouer avec les gens peuvent m’amener vers beaucoup de contrats. Au Bénin, c’est maintenant que le sport est en train de connaître un vrai essor. Et donc, il fallait savoir se gérer pour ne pas avoir des regrets. Même si tu évoluais dans le sport, tes diplômes vont te permettre d’assurer ton ‘’après carrière sportive’’. C’est important de le comprendre ainsi.

Un conseil à l’endroit des jeunes filles qui abandonnent les études pour se consacrer au sport

J’ai toujours dit à celles avec qui je partage du temps que tu peux faire des années dans le football et te retrouver avec 0 franc. Et donc, si tu avais assuré ton cursus scolaire avec l’obtention des diplômes, surement ça va te servir dans la vie active. L’avenir ne sera vraiment pas flou pour toi. Dans notre contexte au Bénin, c’est même l’idéal. Il faut privilégier les études et savoir comment associer le sport. Tout le monde n’est pas fait pour être pro comme Marie-Antoinette Katoto et autres. Il faut savoir s’organiser, c’est l’idéal. Le sport d’accord, mais il faut le combiner avec les études».

Propos recueillis : Karol Sékou (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum