LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Pour sauver le football béninois : Gaston Zossou de Loto-Popo rappelle le corps arbitral à l’ordre

0 11

Le président Gaston Zossou de Loto-Popo est très mécontent de l’arbitrage béninois. Il l’a fait savoir hier mardi 11 décembre 2021 à la faveur d’une conférence de presse qui s’est tenue dans un hôtel à Cotonou.

Face aux hommes des médias, le président du club champion en titre, Loto-Popo, a dénoncé les mauvaises pratiques dont sont auteurs les arbitres du football béninois. Un état de choses qui pour lui, ne favorise pas l’émergence du football alors que le gouvernement du président Patrice Talon s’investit fortement pour sa promotion. « Cette cécité contractuelle ne peut pas faire développer notre football. L’État a quand même investi plus de 90 milliards de francs Cfa dans la construction de stades», a fait observer ce dernier. En réalité, à entendre le président Gaston Zossou, malgré les multiples efforts que fait le Bénin à travers son gouvernement pour mettre à un meilleur niveau son football, l’arbitrage continue de constituer un frein à son développement pendant que le pays connaît une nette évolution sur le plan des infrastructures, de la formation et de l’organisation du championnat. « La force d’une chaîne dépend de son maillon faible. L’arbitrage est aujourd’hui le maillon faible de notre football. Il est capitalisé. Les mêmes qui désignent les arbitres sont des dirigeants de clubs. Lesquels clubs sont engagés dans le championnat national professionnel de football du Bénin. », a dénoncé ce dernier qui confesse d’ailleurs : « Quand j’ai été nommé président du club, j’ai été démarché pour négocier avec les arbitres. J’ai trouvé tout ceci détestable et dangereux. La fraude arbitrale vise à placer les moins bons au-dessus des meilleurs ». Malgré ces propositions qui pourraient l’avantager, il a tout simplement tout réfuté. Cela, parce que son club, Loto-Popo cultive des valeurs qui ne lui permettent pas de faire partie d’un tel environnement malsain pour le football béninois. Pour lui, les meilleures précautions pour remporter un match se prennent à l’entraînement à travers un travail, un plan d’organisation bien défini. Dans son réquisitoire, le président de Loto-Popo a tenu à rappeler au peuple béninois que son acte ne vise pas à faire un procès à une corporation, mais juste pour réorienter chacun vers ses valeurs morales dans l’exercice de sa fonction. Il convient de préciser que cette conférence de presse intervient après que le club de la Loterie nationale du Bénin ait été, sur plusieurs rencontres, victimes des irrégularités du corps arbitral béninois. N’ayant pas eu gain de cause devant les juridictions compétentes,  le président Gaston Zossou a préféré se confier à la communauté.

Karol Sékou (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite