LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

PÈRE ROGER SEVOH A PROPOS DU COVID-19 : « LE VIRUS NOUS RAMÈNE A L’ESSENTIEL »

0

L’émission « L’entretien » de la Chaîne de télévision privée E-Télé a reçu, dimanche 12 avril 2020 le père Roger Sévoh. Vicaire général de l’Archidiocèse de Cotonou, l’invité a donné sa compréhension de la pandémie du Coronavirus qui fait rage dans le monde telle que perçue par l’église catholique romaine.

Le vicaire général de l’Archidiocèse de Cotonou, le père Roger Sévoh estime que la pandémie du coronavirus est apparue pour recentrer le comportement du croyant afin de le ramener à l’essentiel. Pour justifier son propos, le prête indique que la crise sanitaire imposée par le covid-19 montre qu’il n’y a pas de différence entre les hommes quelles que soient la classe sociale et la race. « C’est n’est pas une punition. Dieu est père et mère pour nous. Ce qui nous arrive est une purification qui doit entrainer notre conversion à l’éternel. Dieu ne punit pas mais purifie, en donnant la possibilité à ses enfants de revenir vers lui afin d’être sauvés » a déclaré l’homme de Dieu. S’adressant particulièrement aux chrétiens catholiques, l’invité fait observer que la pandémie est intervenue pour leur permettre de vivre une communion spirituelle différente de celle vécue lors des célébrations eucharistiques grandioses. A en croire ses propos, les chrétiens catholiques lors des grandes manifestations de l’église sont parfois présents de corps et absents d’esprit à l’occasion des célébrations eucharistiques. « Au lieu d’aller m’asseoir à l’église et d’assister à une messe et non de participer à une messe, aujourd’hui, il m’est demandé de rester chez moi et de participer pleinement à la messe qui se célèbre par le prêtre… Que les chrétiens considèrent cette période comme une retraite pour l’affermissement de leur foi et non un confinement », a-t-il poursuivi avant de conclure. « Nous espérons et croyons fermement que cette pandémie prendra fin bientôt, autrement notre Dieu ne serait pas tout puissant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite