LE MATINAL
Actualités Politique

Patrice Talon sur les violences préélectorales au Bénin : « Je n’envisage pas fermer les yeux sur ce qui s’est passé »

Le chef de l’Etat, Patrice Talon, n’envisage pas un dialogue avec la classe politique de l’opposition,  ni de gracier les auteurs des actes de violences préélectorales. Il l’a fait savoir ce vendredi 30 avril 2021 dans une interview exclusive accordée à Radio France internationale (Rfi) et  France 24. «Je n’envisage pas de fermer les yeux sur ce qui s’est passé, de gracier ou bien d’amnistier parce que ça devient récurent. Donc, il n’est pas envisageable une fois encore, que les gens soient graciés de quelque chose qui devient récurent. On a arrêté des gens qui ont été auteurs des actes en 2019 et qui ont recidivé. Ce serait une faute », a-t-il expliqué.

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

LIRE ASSI :  Covid-19 : Les 10 décisions prises par les chefs d’Etat de la Cedeao pour le maintien de la croissance économique

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Département du Mono : Cyriaque Domingo reconquit Houéyogbé

LA REDACTION

Diplomatie : Mark Gerard Miles, nouveau Nonce apostolique au Bénin

LA REDACTION

Commémoration des 60 ans d’indépendance malgré le Covid-19 : « Nous répondons à l’impératif républicain et à l’appel de l’histoire », selon Alain Orounla

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils