LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Parrainage des duos à l’élection présidentielle au Bénin : Le filtre nécessaire pour décourager les candidatures fantaisistes

0 4

L’élection présidentielle de 2021 a connu la participation de trois duos  présidentiels, Talon-Talata, Soumanou-Hounkpè et Kohoué-Agossa.   Comparée à la Présidentielle dernière, il se dégage une réduction de candidatures, surtout celles fantaisistes  induites par le parrainage.

Du côté  de l’opposition, les allégations tenues par le Bmp ne sont pas fondées.  En arguant d’une rupture de consensus, le Bmp a fait preuve d’une mauvaise foi.   Selon les explications du député de l’opposition Mohamed Gibigaye, il a reconnu que le président de l’Assemblée nationale a transmis  les nouvelles propositions de lois dérogatoires aux  députés, quelles que soient leurs obédiences politiques.  Des échanges, il était retenu  que les présidents des groupes parlementaires entretiennent les leurs sur le contenu des propositions. De plus, a-t-il expliqué, sur la radio nationale, tout le monde est tombé d’accord sur le fait que Me Adrien Houngbédji et les présidents des groupes parlementaires devaient se revoir pour faire la synthèse et signer les trois propositions de lois qui seront ainsi comme la proposition de loi consensuelle entre la mouvance et l’opposition. Nous étions là à attendre  les nôtres nous informer  de ce qu’ils ont pu avoir éventuellement comme observations sur les trois propositions de lois avant donc de rejoindre le président de l’Assemblée nationale qui va inviter également les autres pour que nous puissions signer si tout le monde est d’accord. Ce protocole d’accord établi, la réaction du Bmp ne  peut être rangée dans le lot des surprises. Pour lui, c’est la mouvance qui a rompu la recherche du consensus. L’opposition parlementaire est toujours restée disponible à  rechercher le consensus afin que la démocratie soit respectée au Bénin par rapport aux élections législatives de 2019. 

La réaction de Eric Houndété

Si le député de la 4ème circonscription électorale est surpris de l’attitude de la majorité parlementaire, Eric Houndété, 1er vice-président de l’Assemblée nationale, n’en était pas.  Intervenant  le 30 mars sur l’ancienne radio  Soleil Fm,  il a dit que ce sont les députés  de la mouvance qui ont brisé le consensus. «Ils n’ont fait que consacrer ce qu’ils ont toujours affiché», a-t-il laissé entendre.  A le suivre, la déclaration faite par le camp d’en face regorge d’assez de contrevérités flagrantes. Il est revenu sur l’accusation de dilatoire et de retard en réaction à un document de propositions qu’ils auraient reçu depuis la matinée du vendredi 29 mars 2019. «Nous étions à l’Assemblée nationale avant eux. Ils sont venus bien plus tard. C’est eux qui nous ont mis en retard. Nous, minorité et majorité, en sommes sortis du bureau du président que vers 14h30», a-t-il précisé.  Le consensus obtenu devant Me Adrien  Houngbédji  était que les bases soient consultées. La raison qui sous-tend cette proposition  était que le numéro 1 du Parlement  avait déjà fait le constat devant eux tous que toute la classe politique béninoise a rejeté la révision de la constitution à l’exception d’un parti politique. «Tant qu’ils amènent une proposition comme celle-là, nous devons l’examiner pour voir la pertinence», avait indiqué Eric Houndété. Le comportement du Bmp a prouvé que les clauses n’ont pas été respectées. «Ils n’ont pas attendu la fin des consultations. Ils ne nous ont pas fait l’amitié de dire, ‘’nous avons fini nos consultations ; est-ce qu’on peut se revoir’’» a-t-il déploré avant d’ajouter: «Nous avions convenu que nous pourrons travailler aujourd’hui jusqu’au-delà de 2 heures du matin». 

Houngbédji surpris de  la déclaration du Bmp

A l’hémicycle le 01 avril 2019, le  leader des Tchoco-Tchoco a avoué être surpris de la déclaration du Bmp. «C’est une rupture des pourparlers en cours ; c’était une rupture de la recherche de consensus. J’avoue que j’étais surpris par la chose», a-t-il affirmé dans sa restitution. « Nous étions tous là à attendre le retour de nos collègues de l’opposition de Cotonou lorsque sur ces entrefaites, vers 19 heures, j’ai appris qu’une déclaration a été lue ; déclaration qui est une rupture des discussions qui étaient en cours. Je vous avoue que j’ai été surpris. Le deuxième Vice-président est venu me rendre compte. J’ai lu la déclaration. Je faisais ranger mes affaires pour partir lorsque j’ai reçu un coup de fil du premier vice-président me disant qu’il vient d’apprendre par la radio qu’une déclaration a été lue mettant fin à nos discussions pour la recherche du consensus », a expliqué Me Adrien Houngbédji.

Bienvenue Agbassagan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite