LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Organisation de l’examen du Cep dans l’Atlantique : 39 millions de FCfa illégalement soutirés par des directeurs d’écoles

0 36

Après avoir dénoncé le rançonnement des parents d’élèves orchestré dans certaines écoles, dans le cadre de l’examen du Certificat d’études primaires (Cep) 2021, le ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, a pris des dispositions pour que l’argent  illégalement soutiré soit restitué. Une mission a été donc déployée dans toutes les circonscriptions scolaires à cet effet.

 Le premier point de la mission fait état de plus de 39 millions de francs Cfa perçus dans le département de l’Atlantique.  16 directeurs et directrices d’écoles primaires ont été épinglés pour avoir perçu illégalement des sous auprès des parents d’élèves pour la constitution des dossiers de l’examen du Cep. Le montant du trop-perçu est chiffré à 39 605 500 de FCfa par la mission de contrôle, qui a fait le tour des écoles dans les neuf (09) circonscriptions scolaires. Selon les informations, sur les 39 605 500 de FCfa, 33 836 500 de  FCfa ont été déjà restitués aux parents d’élèves victimes de rançonnement. Il reste donc plus de 5 millions de francs Cfa qui doivent être retournés aux propriétaires. Au nombre des 16 Directeurs et directrices épinglés, 04 ont écopé d’un avertissement écrit après avoir été traduits devant le Conseil de discipline. Les 12 autres directeurs attendent d’être fixés sur leur sort. Pour rappel, le ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, par un communiqué en date du 24 novembre 2021, avait rappelé que selon la note de service N°2667/Memp/Dc/Sgm/sp du 6 novembre 2017, les frais réglementaires fixés s’élèvent à 1 500 FCfa. Il avait fait constater que malgré le coût règlementaire, certaines écoles fixent de façon «fantaisiste et selon leurs caprices, les frais de constitution des dossiers de candidature au Certificat d’études primaires (Cep), allant de trois mille (3000) jusqu’à concurrence de dix mille (10 000) FCfa ».

Patrice Zoundé (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite