LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Non-alignement sur le prix des tests Covid dans l’Uemoa : Le porte-parole du gouvernement justifie la position du Bénin

0

Les Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) ont décidé de fixer le prix d’un test Covid à 25 000 Fcfa. Mais, certains pays dont le Bénin ne se sont pas encore alignés sur ce prix. Interrogé, le porte-parole du gouvernement a réagi  et  estime que le Bénin est toujours tenu par le coût d’achat.

« Les pays ont fait des ravitaillements, ont acquis les tests ici et là ; pas forcément à la même source. Si vous avez acheté votre kit pour le test qui vous revient à 60 000 FCfa et que du jour au lendemain, on vous dit de le faire à 25 000 FCfa alors que vous devez les utiliser pour reconstituer le stock, pour en acheter de nouveau. Il vous sera difficile de vous conformer tout de suite ». Ainsi s’est exprimé le Secrétaire général adjoint et Porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji, sur Frisson radio ce lundi 21 juin 2021. En effet, au Bénin, le test Covid est toujours à 50 000 FCfa pour les voyageurs à l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou. Pourtant, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) a décidé que le prix soit fixe dans ses pays membres. Dans l’Union, le prix est fixé à 25 000 FCfa. Sur la question, le secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji affirme qu’il y a deux ou trois pays encore qui ne sont pas arrivés à ce niveau. Pour lui, cela peut s’expliquer.  Pour lui, peut-être que sur le marché international les prix ont baissé. Mais, «au moment où on achetait, est-ce que c’était à ce montant-là ? ». Ce n’est pas évident. Donc « l’Uemoa sait que chaque pays est allé s’approvisionner sur un marché ». Le porte-parole du gouvernement souligne par ailleurs  que ce n’est pas de gaieté de cœur que le Bénin ne s’est pas encore aligné sur ce que l’Uemoa a prévu. Il rassure que lorsque les conditions seront remplies, le Bénin va le faire. Mieux, il indique que «si demain, nous avons la possibilité de faire même moins que ce que l’Uemoa a prévu, nous le ferons ». Wilfried Léandre Houngbédji reconnaît que le prix pratiqué actuellement au Bénin est élevé. Et donc « quand les conditions vont être remplies, le Bénin va s’aligner ».

Wilfrid Noubadan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite