LE MATINAL
Actualités Société

Lutte contre l’insécurité maritime au Bénin : La stratégie maritime pour l’économie bleue actualisée

Élaborée en 2012, la Stratégie béninoise  de protection, de sécurité maritime doit évoluer en vue de répondre efficacement aux nouvelles facettes de la criminalité maritime. C’est le but de l’atelier ouvert à Cotonou le  vendredi dernier, dont le but est de faire bénéficier  à l’économie nationale, les nombreux avantages de l’économie bleue.

Un nombre grandissant de problèmes sécuritaires persistent dans les zones maritimes : trafic de drogues, piraterie, pêche illégale, vols à main armée. Par ailleurs, acteurs illégaux exploitent librement l’espace maritime africain en raison de son immensité et du manque de dispositifs efficaces de surveillance. Pour y mettre fin au Bénin, la coopération belge en collaboration avec l’Agence nationale chargée de l’action de l’Etat en mer (Ancaem), a organisé vendredi 16 juillet 2021 à Cotonou, un atelier  d’actualisation de la Stratégie nationale de protection, de sécurité et sûreté maritime. L’objectif, partager avec les participants, les efforts du Bénin en matière de lutte contre l’insécurité maritime,  et de faire un état des lieux conséquent qui permettent de mieux appréhender  le phénomène, pour actualiser la stratégie nationale de sécurité maritime. A l’ouverture des travaux, le Directeur de cabinet du ministre d’Etat de l’économie et des finances, Herman OrouTakou, a fait remarquer qu’après plusieurs siècles de cécité,  les Etats africains se sont, enfin,  rendu compte des menaces qui pèsent sur leurs économies, surtout « si la criminalité maritime n’est pas endiguée ».Pour lui, le monde bleu est désormais perçu un « paramètre capital de l’économie ». « Exploitée à fond et correctement gérée, l’économie bleue peut constituer  une source de richesse capitale, et « catapulter le Bénin sur la voie du développement durable. Une économie bleue dont la matrice est l’utilisation des ressources de la mer, des fleuves et des lacs, pour la croissance économique, l’amélioration des moyens de subsistance et des emplois, tout en préservant l’écosystème aquatique.», a-t-il ajouté.

LIRE ASSI :  Conseil des ministres : Les grandes décisions de ce mercredi 28 octobre 2020

«La surface du domaine maritime relevant de la responsabilité de l’Etat béninois, correspond à la moitié de la surface du territoire national »

Pour sa part, Jean Francois Michel, représentant résidant de la Coopération belge au Bénin, a rappelé que  depuis juin 2019, le Royaume de Belgique apporte sa contribution au développement du secteur portuaire au Bénin à travers la mise en œuvre par Enabel, du projet « Pasport » qui, avec un budget de 10 millions d’euros, accompagne l’amélioration du climat des affaires, et de la performance des acteurs portuaires. Pour lui,  étant donné que les paradigmes et priorités en matière  de protection maritime ont évolué,  il apparaît  nécessaire que  d’autres axes  soient  explorés, et développés. «La surface du domaine maritime relevant de la responsabilité de l’Etat béninois, correspond à la moitié de la surface du territoire national.  Ce domaine doit être protégé et géré, pour éviter qu’il ne soit le lieu de trafics et de détournements, et qu’il puisse apporter  au Bénin les ressources, et des emplois que peut générer une activité économique sur cette immense zone », a déclaré le représentant résidant. Avant d’ajouter « Si nous sommes là aujourd’hui, c’est parce que  nous avons identifié avec l’Agence nationale chargée de l’action de l’Etat en mer (Ancaem), un autre chantier, au titre de l’amélioration du cadre stratégique.  Il s’agit de l’actualisation de la Stratégie nationale de protection, de sécurité et sûreté maritime, élaborée en 2012.  Cette stratégie  doit être actualisée  au regard de l’évolution du contexte régional et international dans le domaine de la sûreté  maritime »

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Caisse des dépôts et consignations du Bénin : Paulin Hazoumè, nouveau directeur financier

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

BÉNIN/COVID-19 : 50 VOYAGEURS EN QUARANTAINE DANS LE MONO LIBÉRÉS

LA REDACTION

Commune de Bohicon : Rufino D’Almeida succède à Luc Atrokpo

LA REDACTION

COVID-19 : DEJA UNE GUERRE COMMERCIALE FÉROCE AUTOUR D’UN VACCIN

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils