LE MATINAL
Actualités Société

Lutte contre la corruption : Le nettoyage se poursuit

A tous ceux qui croient que la justice béninoise ne connaît que les opposants, il semble que le temps est en train de leur démontrer que la sanction sous Talon n’a pas de couleur. Le bâton de la sanction frappe sans discrimination, surtout les proches du chef de l’Etat. Il a donné des signaux forts depuis que les Béninois lui ont accordé un second mandat et semble plus déterminé que jamais. Patrice Talon n’est pas prêt à tolérer les excès en matière de gestion des ressources publiques. Tous ceux qui se découvrent le plaisir de distraire les ressources de l’Etat en prendront certainement pour leur grade. En tout cas, l’affaire Anatt n’est que le début d’un épisode qui n’est pas fait pour finir de sitôt. Selon certaines indiscrétions, la chasse aux indélicats sera sans merci. Il faudra donc s’attendre à d’autres affaires si tant est que certains en qui le chef de l’Etat a placé sa confiance se sont donné quelques libertés avec les ressources de l’Etat les années précédentes. Dans tous les cas, Patrice Talon aura averti. Pendant sa tournée et au cours de sa campagne présidentielle, il a martelé son engagement sans faille à faire vomir toutes les ressources que les cadres et autres décideurs indélicats auront impunément avalé. Il a annoncé les couleurs chaque fois qu’il en a occasions, notamment dans son discours d’investiture où il a laissé transparaître une bonne partie de son engagement à continuer l’œuvre d’assainissement des finances publiques. Et comme si tout cela ne suffisait pas, Patrice Talon au cours de son premier conseil des ministres, a réaffirmé à tous ses collaborateurs, sa détermination à descendre dans l’arène et enfiler le blason du gardien protecteur des finances publiques contre les envies folles des rapaces toujours encore tapis dans les rangs. Tout responsable de structures publiques doit désormais comprendre qu’il est suivi de près et qu’il n’a pas droit à l’erreur. La guillotine aiguisée est prête à trancher et comme toujours le jeune Procureur de la République, l’infatigable Mario Mètonou est aux aguets pour se saisir de ces succulents dossiers financiers. Et pour aider à vite détecter ces excès, le chef de l’Etat a, en plus des structures de contrôle qui existent déjà, donné plein pouvoir à la Cour des compte qui, selon certaines informations, est déjà très avancée sur certains dossiers. Les experts commis à la tâche fouinent dans tous les sens pour détecter les irrégularités et les rafistolages économiques de certains cadres imprudents. En tout cas, les structures de veille et de sanction sont bel et bien en place pour rappeler à chaque cadre la nécessité de faire attention. Agbéva et compagnie, Frédéric Béhanzin et colistiers, Adohouannon et bien d’autres cadres indélicats de l’administration connaissent les douleurs de la privation de liberté. A qui le tour après la vacance gouvernementale ? Grosse interrogation. 
Hospice Alladayè

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Diplomatie : L’Ambassade du Bénin au Mali ferme ses portes

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Tournoi Ufoa-B/U-20 : Le Bénin bat le Togo et se relance

LA REDACTION

PORT OBLIGATOIRE DE MASQUES : LE DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION’ DE LA PRÉSIDENCE JUSTIFIE LA MESURE

LA REDACTION

POLICE RÉPUBLICAINE : ROGER TAWES, NOUVEAU PORTE-PAROLE

LA REDACTION

Leave a Comment

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter EN savoir plus

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils