LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Loi de finances gestion 2022 : Les axes prioritaires du budget général de l’Etat

0

(Sous de bons auspices pour le volet social)

L’Assemblée nationale a procédé hier, jeudi 9 décembre 2021, au vote de la loi n°2021-016 portant loi de finances, gestion 2022. Cette adoption du budget donne pleinement au gouvernement, la possibilité de poursuivre ses actions de développement et de mettre en œuvre sa feuille de route pour le compte du nouveau quinquennat.  

Le projet de budget pour l’année 2022 s’équilibre, en ressources et en charges, à 2.541,203 milliards de FCfa. Il intègre les principaux repères économiques et sociaux adoptés par le Gouvernement et débattus au Parlement au cours d’une plénière tenue le mardi 29 juin 2021. Au cours de cette séance de débat sur l’orientation budgétaire, le ministre d’Etat, en charge de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, a présenté les grandes lignes du budget de l’Etat pour l’année 2022 et plus globalement les perspectives économiques du Bénin jusqu’en 2024. Il avait à l’occasion, annoncé pour 2022, un taux de croissance de 7%, comptant notamment avec l’atténuation des effets de la crise du Covid-19. Conformément à cette prévision, le projet de budget transmis au Parlement a intégré ces prévisions annoncées. Il postule un taux de croissance de 7% avec un déficit budgétaire qui s’établirait à 4,5% du produit intérieur brut. Les crédits ouverts au titre des opérations budgétaires pour l’année 2022 s’établissent à 2.027,754 milliards de FCfa et traduisent une hausse du niveau des dépenses tant en matière d’investissements qu’au plan social. Le défilé des différents membres du gouvernement devant la commission budgétaire a été pour les élus du peuple, l’occasion de mieux apprécier les grands axes et les options prioritaires du gouvernement pour le compte de l’année de référence. Cet exercice auquel les ministres se sont adonnés avec maestria, a balisé le terrain pour les débats en plénière.

Une place d’honneur pour le social

Sur le plan social, les crédits alloués visent particulièrement l’extension du programme national d’alimentation scolaire intégré, les mesures de gratuité en cours dans les secteurs de l’éducation et de la santé, les mesures en faveur de la résilience et de l’autonomisation de la femme, les soutiens aux artisans et aux couches vulnérables dans le cadre de l’atténuation des effets de la pandémie de la Covid-19, le renforcement du plateau technique des hôpitaux, les allocations et aides universitaires, etc. Annoncé pour être un mandat hautement social, le gouvernement entend, dès 2022, donner les signaux de cette ambition. Il est prévu  la multiplication et l’intensification des dépenses dans les œuvres et actions sociales pour permettre aux citoyens de vivre mieux. Les programmes à envergure sociale seront poursuivis. Il en est de même  de la gratuité de la césarienne, et de soins de santé primaire pour les enfants de 0 à 5 ans. Toujours dans le domaine de la santé, une action de grande portée est envisagée. Il s’agit de la généralisation du volet assurance santé du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Ceci prend effet dès le mois de janvier 2022. Le plan de renforcement de la riposte contre le Covid-19 sera corsé à travers l’intensification des campagnes de vaccination. Il est en outre prévu le renforcement du plateau technique pour une meilleure prise en charge des maladies telles que les hépatites, la méningite et les hémodialysés. Dans le domaine éducatif, le gouvernement prévoit la poursuite de la prise en charge des droits d’écolage pour les filles, le renforcement et l’extension des cantines scolaires. Les programmes d’assistance aux ménages vulnérables seront reconduits. Il est également prévu l’élargissement de l’assiette des microcrédits ‘’Alafia’’ pour le bonheur des bénéficiaires. Par ailleurs, des allègements fiscaux sont envisagés pour amortir les chocs liés à la morosité et améliorer le train de vie des populations. Ce sont là quelques actions non exhaustives dont la mise en œuvre donnera inéluctablement un réel contenu au « mandat hautement social » annoncé.

Gabin Goubiyi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum