LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Le Dg Anps sur l’assurance maladie obligatoire au plus tard le 1er janvier 2022 : « L’Etat se donnera les moyens de faire respecter la loi »

0 484

Conformément à l’article 86 de la loi n° 2020-37 portant protection de la santé des personnes en République du Bénin, l’assurance maladie obligatoire entre en vigueur, au plus tard, le 1er janvier 2022. Pour comprendre l’opérationnalisation de la loi, le directeur général de l’Agence nationale de protection sociale (Anps) a accordé en juin 2021, une interview à Océan Fm. Dans l’entretien, Venant Quenum a laissé entendre que « L’Etat se donnera les moyens de faire respecter la loi ». Lire des extraits de ses propos.   

Océan Fm : L’article 18 de la loi portant protection de la santé des personnes en République prescrit que « les employeurs publics ou privés souscrivent, entièrement à leur charge, l’assurance maladie obligatoire pour leur personnel ». Comment l’Anps et le gouvernement comptent procéder pour faire respecter cette disposition de la loi ?    

Venant Quenum : Nous sommes dans le Bénin Révélé. Les dispositions prévues par la loi seront respectées. L’Etat va se donner les moyens de contrôler l’application stricte de la loi par les patrons du privé puis que l’Etat lui-même donnera le bon exemple en faisant de même pour ses employés. C’est vrai que tous les patrons ne sont pas en odeur de sainteté vis-à-vis de leurs employés mais on se donne les moyens de vérifier et d’accompagner les patrons à respecter la loi. Pour l’assurance maladie, généralement, le principe est un paiement unique pour garantir les droits. Cela permet la prévisibilité de dépenses et une bonne programmation sinon, les individus attendent généralement d’être malades avant d’aller souscrire à l’assurance maladie. Partout au monde et dans les règles des assurances, c’est normalement un paiement unique en début de période qui se fait. Cela dit, pour les employés, ce sont leurs patrons qui assurent le paiement. Il n’y a donc pas de possibilité de faire des paiements échelonnés puis que ce n’est pas seulement l’Etat qui offrira l’assurance maladie. Les assureurs privés peuvent également offrir le panier de soins de base. Les populations peuvent donc souscrire à l’assurance maladie auprès des assureurs privés et le principe de paiement échelonné n’existe pas en matière d’assurance maladie. Les prix ne sont pas encore homologués par l’Etat. Nous avons expérimenté dans une phase pilote, le contenu de panier de soins pour valider les prix. Le gouvernement par décret va probablement annoncer les grilles de prix qui correspondent aux paniers de soins de base.

Quelles sont les maladies qui seront prises en charge par l’assurance ?

Dans le principe d’assurance maladie universelle, il n’est pas dit que toutes les maladies possibles et imaginables soient obligatoirement dans un panier de soins. L’Etat identifie les pathologies les plus courantes qui touchent le plus grands nombre de monde et créent beaucoup de dommages et les intègrent dans le panier de soins en tenant compte de l’accessibilité financière du panier au commun des Béninois. C’est ce panier qui serait obligatoire. Dès que votre pathologie se retrouve dans le panier de soins, vous n’aurez à débourser aucun franc. Pour preuve, vous pouvez chercher à rencontrer les bénéficiaires de l’assurance maladie Arch qui sont dans une dizaine de Communes et plus de 285 000 bénéficiaires (Juin 2021 Ndlr) qui vont aux soins, se font prendre en charge et bénéficient gratuitement de la prise en charge jusqu’aux médicaments. C’est une souscription d’assurance maladie annuelle. Vous payez une fois l’an et vous êtres couvert durant toute l’année.

Si quelqu’un souscrit à l’assurance maladie obligatoire et ne tombe pas malade. Que devient son argent ?

C’est un principe de solidarité. Il y aura ceux qui vont tomber malade 10 fois et vont consommer 50 fois leurs primes d’assurance. La solidarité nationale est le fonctionnement mécanique de l’assurance maladie. Ceux qui ont le bonheur de ne pas tomber malade aident à prendre en charge ceux qui tombent régulièrement malades. Comme cela, ils seront pris en charge et vont mieux se porter pour contribuer à la production nationale et au bien-être de tous. Ce n’est pas limitatif. Vous pouvez aller aux soins 50 fois au cours de l’année. Tant que vous êtes malades, vous pouvez vous faire consulter et soigner dans le cadre de votre assurance maladie. Pour le moment, le montant ou le nombre de consultation n’est pas limité au nom du principe de la solidarité nationale. Tous les contributeurs permettront à ceux qui seront malades d’être prise en charge.

Propos recueillis par Angèle Toboula

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite