LE MATINAL
Actualités

Invalidation d’un siège des Fcbe à Parakou : « La main invisible vient de notre propre parti », selon le conseiller déchu

« La main invisible dont on parle sur mon siège vient de notre propre parti. Il y a un problème de leadership au plan local. C’est ce problème qui a mis notre parti dans cette situation. Nous avons la base. Parce que nous lui disons la vérité. Mais les gens ne savent pas gérer le problème de leadership. Tout le monde peut être président, mais il ne faut pas abattre l’autre pour émerger. La politique de diviser pour régner, c’est cela au sein de la Fcbe à Parakou ». C’est ce qu’on retient des propos du conseiller déchu, Ousmane Abdoulaye Traoré, ce dimanche 19 juillet 2020 sur la télévision nationale à propos de l’invalidation de son siège par la Cour suprême. Selon l’invité, le plan des membres de la Fcbe visait à l’expulser du Conseil municipal. « Ils sont passés derrière pour me faire ce coup. Là où le bas blesse même, quand on était à la Cour suprême, les autres partis tels que l’Union progressiste (Up) et le Bloc républicain (Br) ont envoyé leurs responsables. La Fcbe n’a envoyé personne pour me soutenir. Je n’ai reçu aucun soutien du parti à la Cour suprême. Pourtant, ils étaient tous au courant. Ils avaient déjà monté leur coup. Et ils attendaient qu’on dise dans la journée que la Cour suprême a annulé le poste de Ousmane Abdoulaye Traoré et a installé son suppléant. Malheureusement, tout est à refaire et cela ne me dit rien », a expliqué le conseiller. Toutefois, a fait savoir le désormais ex-conseiller municipal, les problèmes ont commencé après les Communales où les conseillers élus de la Fcbe de Parakou devraient se retrouver pour décider ensemble de la répartition des postes sur la base des accords du départ. « Ce n’est qu’à la veille de l’installation qu’on s’est regroupé, alors qu’ils ont déjà fait leur schéma. Comment en 24 heures pour des postes politiques comme ceux-ci, nous pouvons nous entendre ? C’est là, les choses ont changé. Puisque, c’était parti pour que Alassane Idrissou devienne maire de Parakou. C’est l’accord ça. Mais arrivé à un moment, on a présenté le maire Aboubacar Yaya. Au poste de 1er adjoint, Alassane Idrissou a été proposé mais on s’est opposé, pour préférer Amadou Issifou. Au poste de 2ème adjoint, on a voulu positionner Alassane Idrissou, mais des gens se sont encore opposés. Il a fallu qu’on demande pardon avant qu’on ne le mette là. Arrivé à mon niveau, j’ai été proposé au poste de Chef d’arrondissement, un refus catégorique a été opposé. Arrivés dans la salle de délibération où les élections devraient avoir lieu, j’ai manifesté mon mécontentement en bloquant l’élection du maire », a-t-il laissé entendre.

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  A QUELQUES SEMAINES DES COMMUNALES : YAYI SE RETIRE DU PARTI FCBE

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Achat du coton en Afrique de l’Ouest : Le Bénin, seul pays à reconduire les prix de la campagne écoulée

LA REDACTION

Aéroport de Glo-Djigbé : Nouveau délai accordé aux expropriés pour l’indemnisation

LA REDACTION

Décision de la Haac sur la précampagne : « Tout est permis aux médias sauf la propagande », précise le conseiller Franck Kpochémé

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils