31 C
Cotonou
samedi, 31 octobre, 2020
LE MATINAL
Actualités

Interdiction temporaire de l’importation des oeufs de consommation au Bénin : Une bonne nouvelle pour les producteurs locaux

Le communiqué interministériel en date du 16 juillet 2020 signé de trois ministres du gouvernement, interdisant de façon temporaire l’importation des œufs de consommation fait le bonheur des producteurs locaux. En effet, les importateurs des œufs créent une rude concurrence avec les producteurs locaux. Et pour cause, le prix de vente d’un plateau de 30 œufs importés varie entre 1200 et 1400 FCfa suivant le calibre, soit une baisse de 300 à 500 Francs cfa en comparaison au prix de vente des plateaux d’œufs produits localement (1500 à 1900 FCfa). Cette concurrence déloyale observée a pour conséquence une mévente des œufs produits localement. La présente décision du gouvernement vient donc mettre de l’ordre et permettre aux producteurs locaux de jouir de leur activité. En se basant sur les notifications faites par les Etats à l’Organisation mondiale de la santé animale, le Directeur de l’élevage, Yao Akpo, lors d’un point de presse, mardi 21 juillet 2020 a expliqué qu’il est apparu que trois sous-types du virus de la grippe aviaire circulent dans la sous-région (H5N1, H5N6 et H5N8). « La grippe aviaire notamment celle causée par le virus H5N1 est une maladie très meurtrière pour les volailles. De plus, elle constitue une zoonose c’est-à-dire une maladie pouvant être transmise à l’homme par les animaux ici représentés par les volailles », a-t-il souligné. Ainsi, face à ces différentes menaces autant sur la santé de l’homme que celle des volailles, l’on pourrait dire que c’est une occasion qui s’offre au gouvernement pour réglementer davantage les importations qui pourraient à terme annihiler les efforts consentis en matière de promotion de la filière des œufs de consommation à travers le Programme national de développement des œufs de table. D’ailleurs en économie, il est dit, “lorsqu’un pays ne consomme pas ce qu’il produit, il ne peut avoir une amélioration de la croissance économique”. Au-delà donc de la filière de l’importation des œufs de consommation, le Bénin devra continuer à maîtriser l’importation d’autres produits tels que le riz, l’huile… pour le bonheur des producteurs locaux qui s’acquittent régulièrement des différentes taxes.

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Communales de 2020 : La Céna donne le top du scrutin

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Chargement....

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." "En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales" "Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique." Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & Politique de Cookies
Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils