LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Interdiction temporaire de l’importation des oeufs de consommation au Bénin : Une bonne nouvelle pour les producteurs locaux

0

Le communiqué interministériel en date du 16 juillet 2020 signé de trois ministres du gouvernement, interdisant de façon temporaire l’importation des œufs de consommation fait le bonheur des producteurs locaux. En effet, les importateurs des œufs créent une rude concurrence avec les producteurs locaux. Et pour cause, le prix de vente d’un plateau de 30 œufs importés varie entre 1200 et 1400 FCfa suivant le calibre, soit une baisse de 300 à 500 Francs cfa en comparaison au prix de vente des plateaux d’œufs produits localement (1500 à 1900 FCfa). Cette concurrence déloyale observée a pour conséquence une mévente des œufs produits localement. La présente décision du gouvernement vient donc mettre de l’ordre et permettre aux producteurs locaux de jouir de leur activité. En se basant sur les notifications faites par les Etats à l’Organisation mondiale de la santé animale, le Directeur de l’élevage, Yao Akpo, lors d’un point de presse, mardi 21 juillet 2020 a expliqué qu’il est apparu que trois sous-types du virus de la grippe aviaire circulent dans la sous-région (H5N1, H5N6 et H5N8). « La grippe aviaire notamment celle causée par le virus H5N1 est une maladie très meurtrière pour les volailles. De plus, elle constitue une zoonose c’est-à-dire une maladie pouvant être transmise à l’homme par les animaux ici représentés par les volailles », a-t-il souligné. Ainsi, face à ces différentes menaces autant sur la santé de l’homme que celle des volailles, l’on pourrait dire que c’est une occasion qui s’offre au gouvernement pour réglementer davantage les importations qui pourraient à terme annihiler les efforts consentis en matière de promotion de la filière des œufs de consommation à travers le Programme national de développement des œufs de table. D’ailleurs en économie, il est dit, « lorsqu’un pays ne consomme pas ce qu’il produit, il ne peut avoir une amélioration de la croissance économique ». Au-delà donc de la filière de l’importation des œufs de consommation, le Bénin devra continuer à maîtriser l’importation d’autres produits tels que le riz, l’huile… pour le bonheur des producteurs locaux qui s’acquittent régulièrement des différentes taxes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum