26 C
Cotonou
mardi, 7 juillet, 2020
LE MATINAL
UBA BANK
Economie

Indice de pauvreté dans le monde:Le Bénin quitte le cercle des 25 pays les plus pauvres (La Bad loue les performances économiques sous Talon) |

UBA BANK

[ad_1]

Le Bénin est résolument engagé sur le boulevard du développement après seulement 4 années de gouvernance du président Patrice Talon. En témoigne, le dernier rapport de la Banque africaine de développement (Bad) sur les Perspectives économiques en Afrique en 2020, rendu public le jeudi 30 janvier 2020 à Abidjan. Dans son discours de lancement dudit rapport, le président de l’institution bancaire africaine a salué les efforts fournis pour en arriver à cet historique record qui sort le pays de la liste des 25 Etats les plus pauvres au monde.

La Banque africaine de développement (Bad) est fière des performances économiques du Bénin en 2019. Dévoilant le rapport sur les Perspectives économiques en Afrique en 2020, le président de l’institution bancaire africaine s’est rejoui de l’exploit enregistré par des pays africains en général et le Bénin en particulier au plan modial. En effet, 6 des 10 économies qui ont la croissance la plus rapide au monde se trouvent désormais en Afrique. Il s’agit du Rwanda (8,7%), de la Côte d’Ivoire (7,4%), de l’Éthiopie (7,4%), du Ghana (7,1%), de la Tanzanie (6,8 %) et du Bénin (6,7%). « L’Afrique ne peut plus être ignorée », s’est exclamé le président de la Bad, Akinwumi Adesina, au regard de ces prouesses. Et d’ajouter : « c’est impressionnant ! ». Pour l’ancien ministre nigérian de l’Agriculture et du développement rural, « les économies africaines connaissent une bonne croissance, supérieure à la moyenne mondiale ». En effet, les estimations des Perspectives économiques en 2020 en Afrique montrent que la croissance devrait passer de 3,4% en 2019 à 3,9% en 2020 et 4,1% en 2021. Ces statistiques pour ce qui est du Bénin, sont le reflet de la bonne santé économique et financière du pays depuis avril 2016. Pour rappel, en 2015, le Bénin faisait partie des 25 pays les plus pauvres au monde. Désormais, le classement 2019 de la Bad montre à suffisance, qu’il n’y est plus. Cette historique percée est à l’actif du régime du Nouveau départ. Elle est non seulement la résultante des efforts du gouvernement, mais le témoignage que les réformes opérées par le président de la République pour assainir les finances publiques produisent leurs effets. A travers ce classement de la Banque africaine de développement, le Bénin quitte le cercle des 25 pays les plus pauvres de la planète après seulement 4 ans de gouvernance Talon. L’enjeu maintenant pour les gouvernants actuels, est d’éloigner le pays plus encore des mauvais classements dans lesquels il s’est retrouvé jusqu’à une date récente. Plus rien ne doit donc empêcher Patrice Talon d’hisser le Bénin dans le concert des Nations prospères. Le développement tant souhaité prend à petit pas son envol pour le bonheur des Béninois.

 

Serge Adanlao

Extrait du discours du président de la Bad

Avec une population de 1,2 milliard de personnes qui devrait atteindre 2,5 milliards d’ici 2050, une classe moyenne en hausse, une urbanisation rapide – et une main-d’œuvre qui passera de 705 millions aujourd’hui à bien plus d’un milliard au cours des 10 prochaines années – Afrique offre d’énormes opportunités de marché et d’investissement. La zone de libre-échange continentale de l’Afrique fait de l’Afrique un marché d’une valeur de 3,3 billions de dollars.

L’Afrique ne peut plus être ignorée.

Les économies africaines connaissent une bonne croissance, supérieure à la moyenne mondiale. Nos estimations des Perspectives économiques en Afrique montrent que la croissance devrait passer de 3,4% en 2019 à 3,9% en 2020 et 4,1% en 2021.

Ce taux de croissance agrégé masque des schémas de croissance très diversifiés et résilients. En effet, 20 pays devraient croître cette année de 3 à 5%, tandis que 20 pays devraient atteindre des taux de croissance de 5% et plus. C’est impressionnant!

Plus impressionnant encore, 6 des 10 économies à la croissance la plus rapide au monde se trouvent désormais en Afrique: Rwanda (8,7%), Côte d’Ivoire (7,4%), Éthiopie (7,4%), Ghana (7,1%), Tanzanie (6,8 %) et *le Bénin (6,7%).

Certaines régions connaissent une croissance plus rapide que d’autres. L’Afrique de l’Est est la région à la croissance la plus rapide avec un taux de croissance de 5% en 2019, suivie par l’Afrique du Nord (4,1%), l’Afrique de l’Ouest (3,7%), l’Afrique centrale (3,2%) et l’Afrique australe (0,7%).

Pour la première fois en plus d’une décennie, la croissance en Afrique est due en grande partie à l’expansion des investissements plutôt qu’à la consommation, ainsi qu’aux exportations.

Il suffit de penser à ce qui suit: les investissements étrangers directs en Afrique ont augmenté de 11% en 2019, contre seulement 4% en Asie, tandis qu’ils ont diminué de -13% à l’échelle mondiale et de -23% pour les économies développées.

Cependant, l’Afrique est confrontée à d’importants vents contraires économiques qui pourraient affecter la croissance future. Les tensions commerciales mondiales ont affaibli les volumes du commerce mondial, dont le taux de croissance est passé de 5,7% en 2017 à seulement 1,1% en 2019.

Un autre défi a été l’impact du changement climatique, en particulier à cause des conditions météorologiques extrêmes telles que les cyclones qui ont dévasté le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe, ainsi que la sécheresse généralisée en Afrique australe et en Afrique de l’Est.

La Banque africaine de développement a fourni 106 millions de dollars pour soutenir le Mozambique, le Zimbabwe et le Malawi au lendemain des cyclones, en plus d’autres aides d’urgence.

Les pays africains ne peuvent pas continuer à passer d’une situation d’urgence à une autre. La Banque africaine de développement a utilisé son mécanisme d’assurance contre les risques de catastrophe en Afrique pour payer les primes d’assurance pour les pays confrontés à des événements météorologiques extrêmes qui ont contribué à verser 36 millions de dollars aux pays. Il est temps maintenant que la communauté internationale aide à développer cette installation pour atteindre de nombreux autres pays.

Nous devons également nous attaquer aux problèmes d’insécurité. La croissance en Afrique de l’Ouest, qui s’est améliorée à mesure que l’économie nigériane se remettait de la récession, a été freinée par les problèmes croissants d’insécurité, en particulier au Sahel. Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, comme le Niger, le Mali, le Burkina Faso et le Tchad consacrent une part très élevée de leur budget à la sécurité.

Il est maintenant temps pour la Banque africaine de développement, le Fmi et la Banque mondiale d’élaborer un système de soutien financier qui aidera à faire face à ces chocs de sécurité exogènes qui, s’ils ne sont pas traités, auront des retombées plus larges qui ralentiront la croissance et l’investissement dans le Région. Dans ce contexte, je tiens à féliciter les chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao pour leur décision audacieuse de créer un fonds pour aider à résoudre ces problèmes d’insécurité dans la sous-région.

Nous devons lutter contre l’augmentation du niveau de la dette. Stock total de la dette (extérieure et intérieure)

[ad_2]

Source link

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

UBA BANK
Chargement....

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." "En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales" "Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique." Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & Politique de Cookies
Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils