LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Inauguration de la Maison de l’avocat : L’heureux aboutissement d’un long combat

0 0

Mardi 21 décembre 2021 au tribunal de Cotonou, le tout premier bâtiment qui doit servir de siège aux avocats a été inauguré en présence des représentants du ministère de la justice et de la législation. Cette cérémonie d’inauguration a été notamment marquée par une coupure de ruban des nouveaux locaux des avocats. C’est en présence des anciens bâtonniers dont Me Robert Dossou et Me Arthur Balley. Elle entre dans le cadre de la rentrée solennelle 2021-2022 de l’Ordre des avocats du Bénin. L’inauguration est surtout  l’heureux  aboutissement d’un long combat qui a duré plusieurs décennies. «Nous sommes fiers de vous. Vous avez prouvé que l’efficacité n’est pas dans le tapage», a-t-il lancé à Me Prosper Ahounou, actuel bâtonnier de l’ordre des avocats du Bénin. Selon lui,  il a fallu 28 ans pour que le rêve devienne une réalité. Ex-bâtonnier de l’Ordre des avocats du Bénin, Me Yves Détchenou a demandé aux avocats de se battre pour que l’édifice situé non loin de la Présidence du Bénin ne soit pas un jour déplacé. « Je suis heureux qu’enfin cette maison existe. Ce bâtiment est encore sous hypothèse. Nous avons la mission de la défendre », a-t-il ajouté. Doyen et ex-bâtonnier de l’Ordre des avocats du Bénin, Me Robert Dossou souligne que la construction de la Maison de l’avocat est le fruit d’un long combat engagé depuis l’indépendance du pays en 1960. « L’idée de la construction de la maison de l’avocat est née quelques années seulement après la création du barreau du Dahomey en 1965 », a-t-il déclaré. L’ex-président de la Cour constitutionnelle du Bénin signale que la construction de cet édifice a toujours fait l’objet de conflits entre magistrats et avocats autour de la parcelle qui doit l’abriter. « Mais la question a pu se régler et le ministère de la Justice nous a donnés  ce terrain qui sert aujourd’hui de siège », a-t-il confié. L’avocat, Me Luc Martin Hounkanrin, a évoqué le combat mené pour la construction de la Maison de l’avocat. « Je suis ici en tant que témoin vivant de la pose de la première pierre de cette maison de l’avocat, le 13 novembre 1993. C’est ce jour-là que nous avons donc, treuil à main, cédé le premier bloc de granite de la fondation de cette maison. Je ne pourrais pas imaginer la grandeur de l’acte que je posais », a-t-il déclaré.L’homme de droit affirme que cette maison de l’avocat est tout un symbole. « Il y a-t-il un seul avocat ici ancien ou jeune qui peut dire qu’il n’est pas fier de cette maison ? », a-t-il lancé aux participants. Il a salué par la suite le travail réalisé par l’Ordre.

Wilfrid Noubadan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite