LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

HUM… HONORABLE SADO, QUI T’A DIT CA ?

0

On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs avec des pagailleurs un peu partout. Sinon tenez ! Alors qu’ils sont jusque-là, presque tous, peu diserts dans les médias et dans leurs fiefs, sur la principale préoccupation des populations ici comme partout ailleurs, la vie chère, nombre de mes neveux et nièces députés, apparemment, semblent reprendre leurs langues données au chat, face à cette rumeur persistante qui veut que mon Neveu Patou, fasse descendre de son train, vert et jaune, à destination du Palais des Gouverneurs, tous les passagers qui ont déjà « mangé » trois fois députés…

C’est ainsi que dans une interview en fon, très relayée sur la toile, en fin de semaine passée, mon Neveu Nazaire SADO, l’homme contre les cérémonies ruineuses, a essayé d’organiser des obsèques ruineuses à cette rumeur, en précisant pour illustrer la non-rétroactivité de la loi limitant désormais les mandats à trois au maximum, que l’actuelle mandature qui l’a votée, n’allait tout de même pas scier la branche sur laquelle elle est assisse ! Mais qui diantre, quel sadique, a mis dans la tête de mon Neveu Sado, qui depuis trois saisons, mange les juteux fruits de l’arbre, que lui et tous ses camarades sont sur une même branche dans l’arbre ?

En tout cas, vous, mes neveux et nièces, qui grommelez que votre Cousin Patou, propriétaire de l’arbre, a une scie électrique qu’il sait avec dextérité élagueuse manier, et demandez à SADO d’aller questionner ses oncles, ZINZINDOHOUE, IDJI, AMOUSSOU, NAGO et autres, aujourd’hui de l’arbre descendus (sans loi), vous êtes tous des pagailleurs !

Votre Oncle AGBAYA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite