LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Gestion sociale du Covid 19 : « Ce serait la catastrophe si l’Etat n’intervenait pas », Nicolas Adagbè

0

Le gouvernement a raison d’apporter une bouffée d’oxygène aux entreprises face aux effets dévastateurs du Covid sur l’économie nationale. C’est du moins ce que pense Nicolas Adagbé. Ancien président du Conseil économique et social (Ces) et membre du Patronat, il l’a martelé sur l’émission «L’Entretien» de la chaîne de télévision E-Télé ce dimanche 14 juin 2020.

Le président Patrice Talon a bien fait de débloquer plus de 60 milliards de francs Cfa pour aider les entreprises. Chef d’entreprise et membre du Patronat, Nicolas Adagbé reste convaincu que l’Exécutif a pris une bonne décision. Selon lui, le Covid-19 a frappé de plein fouet les entreprises béninoises. Face au fait que les vols étaient suspendus au temps fort de la crise et que les bateaux n’accostaient plus au Port de Cotonou, plusieurs entreprises se sont retrouvées dans l’inconfortable situation de rupture de stocks. De même, avant l’avènement de cette crise sanitaire, celle liée à la fermeture des frontières bénino-nigérianes avait peiné la trésorerie des acteurs du secteur privé. Eu égard à cela, a diagnostiqué Nicolas Adagbé, l’Etat ne pouvait ne pas réagir. « Si l’Etat n’intervenait pas rapidement, ce serait la catastrophe. C’est cela qu’ils ont compris en injectant de la liquidité dans l’économie », a-t-il martelé. L’invité de Latifou Boni, estimant que la cagnotte mise à disposition pourra combler les attentes, a confié que le véritable problème qui va se poser est la répartition de ces ressources. Selon lui, il va falloir mettre en place un comité tripartite gouvernement-patronat-travailleurs. « La mise en œuvre, si elle est faite correctement, nous aurons les effets positifs de cet effort fait par le gouvernement. Il y a des indicateurs qui sont données, mais on doit la aller en profondeur », a-t-il préconisé. Par rapport à ceux qui estiment que le régime du Nouveau départ a accordé la part belle aux entreprises, Nicolas Adagbé estime que cela est légitime, car ce sont les entreprises qui créent la richesse. Or, lorsque cela marche au niveau des entreprises, l’Etat en profite à travers les impôts et les taxes. Les employés aussi en bénéficient à travers le revenu. « Si nous qui sommes les créateurs de richesse avons des problèmes, cela va se répercuter sur l’économie nationale », a-t-il insisté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum