LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Gestion déléguée de la Sbee : Une option améliorative de performances

0 12

Le travail du gouvernement de la rupture qui a consisté à rendre plus  performante la  Société béninoise d’énergie électrique ne s’est pas arrêté sur la mise en exécution du Contrat-plan. A la suite d’un diagnostic pertinent, l’Exécutif  béninois a découvert que la mise en gestion déléguée de la Sbee permettra d’atteindre le bonheur recherché.

A suivre le président de l’Acme , sa déclaration liminaire avait pour finalité de rassurer les acteurs du secteur de l’énergie électrique du mieux-être envisagé pour une Sbee assoiffée de refonte conséquence. A l’en croire, les interprétations diverses et les inquiétudes croissantes dans le rang des agents et des clients de la Sbee à l’annonce du recrutement par  appel à candidatures internationales des premiers dirigeants et  de la décision de mise en gestion déléguée ne sont plus d’actualité. Tous ont compris l’enjeu et sont disposés à contribuer à l’heureux aboutissement de cette noble option. Au cours de cet atelier d’immersion, le Directeur général de la Sbee, Laurent Tossou, pour davantage tranquilliser les acteurs, a attiré leur attention sur le motif qui sous-tend la signature d’un contrat ppp. Dans une démarche pédagogique, il a présenté les difficultés qui entravent le meilleur fonctionnement de la Sbee avant d’indiquer la solution trouvée par le gouvernement. Les difficultés, dit-il, actuelles de la société qui sont liées, entre autres, à la production et à la distribution de l’énergie électrique obligent à des réformes profondes. Et c’est ce qui explique l’avènement de la gestion déléguée décidée par le gouvernement de la Rupture.

En tenant cette assise portée sur le thème: «Gestion déléguée d’une entreprise cas de la Sbee » avec les techniciens, l’Exécutif béninois entend recueillir de ces acteurs, d’autres idées novatrices pour renforcer l’idée de la réforme annoncée. Poussé par cet esprit, Laurent Tossou a invité les acteurs à une fructueuse réflexion pour servir de ressort à la rénovation en vue. La présentation et les débats  nourris et muris ont permis aux participants de mieux intégrer que le changement de mode de gestion apporte toujours des appréhensions. Mais il n’y a pas à s’écarter de la matrice selon laquelle ce mode de gestion qui dure généralement trois ou quatre ans vise une meilleure performance de la société. Pour y parvenir, l’opérateur choisi n’a pas le monopole de procéder à des licenciements abusifs car le but visé est la meilleure qualité du service, en l’occurrence la bonne fourniture l’énergie électrique. A la fin des différentes discussions, un comité de rédaction a été mis sur pied pour faire des propositions et recommandations pour les besoins de la cause.

Le contrat de gestion déléguée signée 

L’appel à candidature internationale pour la gestion déléguée de la Sbee lancé a donné pour adjudicataire provisoire la société canadienne dénommée ‘’Manitoba hydro international Ltd.’’ et le Groupement ‘’Société Française de réalisation d’études et conseil (Sofreco)/Aaa-Kpmg Togo Togo’’ pour les audits. C’est l’une des décisions du conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019. Le compte rendu du conclave hebdomadaire précise que : « Dans le but de consolider les réformes en cours à ladite Société, afin d’assurer durablement sa bonne gestion pour de meilleurs services aux consommateurs, il s’est avéré indispensable de recourir à un contrat de gestion et à un auditeur des contrats. Au terme du processus de passation de marchés engagé à cet effet, la Société canadienne « Manitoba hydro international Ltd. », et le Groupement « Société Française de réalisation d’études et conseil (Sofreco)/Aaa-Kpmg Togo » ont été déclarés adjudicataires provisoires respectivement pour l’Opérateur du contrat de gestion et l’Auditeur des contrats. Ces résultats ont reçu l’avis de non-objection du Millennium challenge corporation (Mcc), qui a été consulté, dans le cadre du partenariat en vigueur. Le Conseil tient à préciser que cette réforme dont le but n’est autre que la recherche de l’efficacité de gestion, n’induit pas une privatisation de la Sbee. La société ainsi que son patrimoine restent et demeurent la propriété de l’Etat béninois. Aussi, prenant acte des résultats du processus, le Conseil a-t-il instruit les Ministres concernés à l’effet de procéder à la signature des contrats qui en résultent et d’installer le Comité de suivi et de contrôle des contrats, puis de procéder à la nomination de son président. »

Les raisons du choix Manitoba hydro

international Ltd

Le ministre Dona Jean-Claude Houssou a donné au cours du bilan An 4 les raisons du choix de la société canadienne pour la gestion déléguée de la Sbee. « Nous avions effectué un appel d’offres international pour pouvoir recruter une entreprise internationale du secteur qui a fait ses preuves d’efficacité, de performance dans le secteur et donc cet appel d’offres international a débouché effectivement sur la compagnie canadienne Manitoba Hydro International pour venir, je dirais, distiller ce qui lui a permis d’être performant dans ce secteur au niveau de la distribution et profiter de l’occasion pour faire monter en compétence nos compatriotes pour qu’au bout de la période de gestion déléguée qui est quatre ans, nos compatriotes puissent prendre à nouveau les rênes de cette entreprise importante pour pouvoir poursuivre ce chemin de performance attendue et je profite de l’occasion pour rappeler que c’est bien d’une gestion déléguée qu’il s’agit, ce n’est pas une privatisation ; la preuve tous les agents de la Sbee sont toujours en place et nous recherchons à travers cette gestion déléguée une efficacité accrue des performances pour que cette entreprise majeure dans le paysage socio-économique de notre pays puisse devenir une entreprise viable, par rapport à ses missions une entreprise viable c’est-à-dire économiquement équilibrée pour ne pas dire financièrement équilibrée et puis une entreprise qui, tout en mettant la clientèle au cœur de ses préoccupations, soit aguerrie pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain », a-t-il expliqué.

Nomination de Jacques Paradis à la tête

de la Sbee

«Au ministère de l’Energie,  Jacques Paradis est nommé Directeur général de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). Cette nomination fait suite à l’approbation, par le Conseil d’Administration de ladite société, de la proposition soumise par la Société Manitoba hydro international Ltd, adjudicataire désignée au terme de l’appel d’offres international lancé dans le cadre du contrat de gestion, conformément aux réformes en cours dans le secteur »,  a mentionné le compte-rendu du conseil du 30 octobre 2019. Ainsi s’est refermée la page Laurent  Tossou à la tête de la Sbee,  après trois ans et demi de gestion. Un départ obligé  par les réformes que  Jacques Paradis devra poursuivre et achever pour le compte de sa Société Manitoba hydro International Ltd., qui a gagné l’appel d’offre international lancé dans le cadre du contrat de gestion de la Sbee.

Bienvenue Agbassagan

(Suite dans la prochaine parution)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite