LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Flambée du prix de la tonne du ciment : Le gouvernement invité à sauver les consommateurs

0

On observe depuis quelques semaines, une augmentation du prix de la tonne de ciment sur le marché. Que ce soit au niveau des sociétés Cimbenin Scb, et Nocibe, les prix ont connu une légère augmentation chez les revendeurs. Cette situation inquiète les consommateurs qui subissent de plein fouet, les effets de cette augmentation dont ils ignorent les tenants et les aboutissants.

C’est la confusion totale dans le secteur de la cimenterie au Bénin. Les prix de la tonne de ciment ont connu une flambée au niveau des différentes sociétés. Le taux d’augmentation varie d’une société à une autre. Si au niveau de certaines entreprises notamment Cimbenin et Scb Lafarge, aucune note officielle n’a été prise pour informer la clientèle de l’augmentation des prix, ce n’est pas le cas avec la Nouvelle cimenterie du Bénin (Nocibe Sa). A travers une note d’information dûment signée par son directeur commercial et marketing, Nouroudine Diop, la Nouvelle cimenterie du Bénin (Nocibe Sa), annonce une légère augmentation des tarifs des différents types de ciment dès le 1er septembre 2021. Ainsi, le ciment Cem II 32.5 R (Cpj 35) sera vendu à 64,617 FCfa Ttc la tonne tandis que le prix de la qualité Cem II 42,5 R (Cpj 45) sera porté à 66,997 FCfa Ttc la tonne. Au niveau des sociétés concurrentes, les prix fixés sont en légère hausse comparativement à ceux indiqués par la société Nocibe. Qu’à cela ne tienne, cette hausse expose la bourse du consommateur qui peine déjà à affronter la cherté du prix des produits de première nécessité. Contactée par la rédaction du groupe de presse « Le Matinal », la société Nocibé a décliné quelques raisons pour justifier la modification des prix annoncée. Selon les explications obtenues de certains responsables de la société, la hausse des sources d’énergies qu’utilisent les usines de l’entreprise est la principale raison. Il s’agit notamment du charbon et du fuel. Aussi, nous a-t-il été notifié que le coût du transport de certaines matières première qu’importe la société a connu une augmentation. Il s’agit notamment du gypse qui entre dans le processus de fabrication du ciment. Selon les responsables de la société, malgré cette augmentation, les tarifs indiqués seraient largement en deçà de la flambée des prix observés au niveau des autres produits en raison du Covid-19. Enfin, selon les explications, le souci de préserver les emplois existants est la dernière raison avancée pour justifier la décision d’augmentation annoncée. Face à la crise du coronavirus et la flambée qu’elle a induit sur le marché mondial, il était impérieux selon les responsables de Nocibe, de procéder à un réajustement des prix afin de maintenir les emplois.

L’Etat doit prendre ses responsabilités

La note rendue publique par Nocibe n’avance aucune raison pour justifier cette augmentation. N’eût été nos investigations, on serait resté sur notre faim tout comme la masse des consommateurs qui se posent mille et une questions sur les raisons de cette modification du prix de la tonne du ciment. La question qui se pose est de savoir pourquoi la société Nocibe n’a pas cru devoir évoquer les motivations de sa décision dans la note rendue publique ? Il est juste demandé à la clientèle de se rapprocher de la direction commerciale pour plus de précisions. Le constat est identique au niveau des autres sociétés qui, contactées par notre rédaction, se sont contentées d’indiquer que la flambée des prix actuellement observée sur le marché est l’œuvre des distributeurs et revendeurs. On se croirait à la cour du roi Petaud où chacun se lève et fait ce qu’il veut.  Face au flou et à la confusion qui s’observent, les structures étatiques en charge de la règlementation des prix sont vivement interpellées. En effet, face à cette actualité, beaucoup se demandent si les sociétés en cause ont requis l’aval desdites structures avant de prendre leurs décisions ? L’intervention des autorités étatiques s’avère d’autant plus nécessaire qu’elle aura le mérite de dissiper toute supputation sur des velléités prêtées à certaines entreprises qui sont soupçonnées de contourner habilement la réforme des factures normalisées en procédant à une hausse des prix de leurs produits. En attendant, les populations sont contraintes malgré elles, de faire face à cette montée du prix du ciment. Vivement que la Direction nationale de la règlementation et du contrôle des prix et celle du commerce intérieur montent au créneau pour expliquer ce qui se passe dans le secteur de la cimenterie au Bénin.

Gabin Goubiyi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite