26 C
Cotonou
samedi, 26 septembre, 2020
LE MATINAL
Actualités

Flambée du nombre de malades du Covid-19 : « Il n’y a pas encore péril en la demeure », selon Agapit Napoléon Maforikan

L’évolution croissante du nombre de personnes atteintes du Covid-19 ces derniers jours au Bénin a été l’un des sujets abordés, dimanche 10 mai 2020 sur l’émission “Décryptage” de la chaîne de télévision privée E-Télé. Tout en rappelant que les chiffres grimpent du fait du dépistage systématique de certains corps de métiers, le consultant politique, Agapit Napoléon Maforikan, estime qu’« il n’y a pas encore péril en la demeure ».

 

 

« Plus de 22 000 personnes dépistées pour un peu plus de 300 cas, ce n’est pas trop. Il faut relativiser. Ces chiffres sont quand même raisonnables pour un virus qui circule partout ». Ainsi s’exprimait Agapit Napoléon Maforikan. Selon le consultant politique de E-Télé, le gouvernement joue la carte de la transparence à la veille de la reprise des classes en présentant la situation du pays telle qu’elle est. « Une mauvaise politique aurait consisté à maintenir tout le monde dans l’incertitude et dans l’ignorance en ne procédant pas à ce dépistage systématique », a-t-il poursuivi. A travers ses analyses, l’on comprend qu’à l’étape actuelle de la gestion de la crise liée à la pandémie du Coronavirus, le plus important ne consiste plus à se focaliser sur le nombre de cas enregistrés mais plutôt sur les efforts consentis pour le rétablissement des patients. « Demain nous pouvons aller à 800, 1000 ou encore 5000 cas, là n’est pas le problème. A la phase actuelle, c’est le suivi du protocole de prise en charge qui importe. Dans n’importe quel pays, quand vous faites le dépistage massif, les chiffres doivent grimper », a laissé entendre l’invité de Latifou Boni avant d’exhorter les Béninois à plus de vigilance en matière de respect des gestes barrières. Se prononçant sur l’option de l’Exécutif consistant à lancer la reprise des activités pédagogiques pour certains apprenants, l’analyste politique pense que le contexte dans lequel se déroule cette reprise est différent de celui qui a conduit à la cessation des activités dans les écoles, collèges et universités.  « Aujourd’hui, le gouvernement est confiant de l’efficacité du protocole de traitement des malades et dispose de deux techniques de dépistage de la maladie. Il y a assez de matériels, la sensibilisation sur les gestes barrières est renforcée. Le gouvernement a aujourd’hui la maîtrise de la situation. Il n’y a donc pas matière à paniquer. A partir du moment où le protocole de prise en charge est connu, je pense que le mal sera maîtrisé progressivement avec le temps » a-t-il conclu.

LIRE ASSI :  Ouémé-Plateau : Voici les maires qui plient bagages

 

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Chargement....

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." "En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales" "Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique." Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & Politique de Cookies
Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils