LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Exigences pour la Présidentielle de 2021: Le député Orden Alladatin répond à l’opposition

0

Le président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, Orden Alladatin, a réagi aux exigences de l’opposition dans le cadre de la Présidentielle du 11 avril 2021.

Après la sortie médiatique du Collectif de l’opposition dimanche 27 décembre dernier, un membre de la mouvance présidentielle a réagi ce lundi 28 décembre 2020. Il s’agit du président de la Commission des lois à l’Assemblée nationale, Orden Alladatin. Interrogé sur les exigences du Collectif de l’opposition qui a réprouvé la liste électorale et réclamé un audit indépendant du fichier électoral, il a réfuté les revendications de la Coalition. « C’est le régime défunt qui a mis en place cette Liste électorale permanente informatisée (Lépi). Elle a été instituée pour 10 ans. Quand on l’élaborait, l’opposition en ce moment-là voulait qu’on l’audite. Mais, au forceps, cette Lépi qui continue de nous régir a été mise en place », a confié l’invité. Selon le député, le fichier issu du Recensement à vocation d’identification de la population (Ravip) réalisé à l’avènement du président Talon est un « outil beaucoup plus efficace » qui aurait pu servir de liste électorale. Mais, « pour ne pas créer la polémique, les députés ont demandé que la Lépi puisse gouverner les prochaines élections », a-t-il expliqué. La deuxième exigence de l’opposition concerne les assises nationales. Pour l’élu de la 16ème circonscription électorale, ces assises nationales judicieuses ne sont pas opportunes car le pays n’est pas dans le chaos. S’agissant de la demande de respecter et d’exécuter les décisions de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cbdh), notamment l’abrogation de la loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990, le député estime que la Cour demande au Bénin de « renier sa Constitution et d’instaurer un Etat de non droit ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum