LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Elimination du Bénin de la Can Cameroun 2021 : Le porte-parole du gouvernement tire les leçons

0

L’élimination du Bénin de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Cameroun 2021 était au cœur des questions d’actualité adressées au porte-parole du gouvernement mercredi 16 juin 2021 après le Conseil des ministres. Selon Wilfried Léandre Houngbédji, la leçon fondamentale à tirer est que le Bénin doit dorénavant maximiser ses chances en prenant le maximum de points possibles en recevant les adversaires à domicile.

« Dans une compétition comme celle-là, la leçon fondamentale à tirer, c’est que nous devons maximiser nos chances en prenant le maximum de points possibles lors des phases où nous recevons les adversaires chez nous. En faisant le point de cette campagne qualificative, nous avons laissé des points filés à domicile. Cela nous a été fatal à l’arrivée ». C’est ce que pense le porte-parole du gouvernement de l’élimination des Ecureuils de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui va se jouer au Cameroun. Il l’a exprimé hier aux journalistes après le Conseil des ministres. Pour Wilfried Léandre Houngbédji, Khaled Adénon et ses coéquipiers ont donné mardi 16 juin 2021, le meilleur d’eux pour décrocher le 24ème ticket devant leur permettre de participer à la messe continentale du football. Malheureusement, a-t-il regretté, « cela n’a pas suffit à la qualification ». A l’en croire, l’heure qui sonnait sur le stade Général Lansana Conté de la Guinée Conakry n’était pas celle des Ecureuils. Raison pour laquelle, le Bénin n’a pas pu tirer son épingle du jeu. « Nous allons devoir comme beaucoup d’autres pays, suivre cette compétition de loin. Mais il est utile de faire observer que l’équipe qui a joué mardi est composée d’à peu près les mêmes qui ont conduit l’épopée de 2019 en portant le Bénin pour la première fois de son histoire au stade des quart de finale de la Can. Cela veut dire que si les mêmes avaient plus de possibilité de nous qualifier, ils l’auraient fait puisque c’est tout à leur gloire et celle du pays », a-t-il relevé. En vue de mieux se relancer pour les prochaines fois, le secrétaire général adjoint du gouvernement a rassuré qu’un « point sera fait au niveau de la Fédération béninoise de football (Fbf), de l’entraineur et des joueurs eux-mêmes pour voir qu’est-ce qui est à reconstruire, à améliorer, qui sont ceux qui sont à bout de parcours et qui pourraient céder la place à des plus jeunes plus déterminés et plus vaillants qu’eux ». Il n’a pas manqué de rappeler que le gouvernement a totalement joué sa partition jusque-là et a pris sur lui la responsabilité de continuer à la jouer pour les prochaines phases. Optimiste, Wilfried Léandre Houngbédji est convaincu que le Bénin sera présent à d’autres rendez-vous-même si celui de Cameroun est désormais impossible. « Dans tous les cas, l’échec d’aujourd’hui doit être considéré comme annonciateur de grandes victoires à venir. Il faut s’en persuader. Il n’y a pas d’échec définitif. Nous avons manqué le rendez-vous de Cameroun 2021 mais nous serons présents à d’autres rendez-vous pour des performances beaucoup plus grandes », a-t-il fait savoir.  

Serge Adanlao

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite