LE MATINAL
Actualités

Election présidentielle sans violence dans le Septentrion : Abdoulaye Bio Tchané et Charles Toko en campagne pour la paix

La Présidentielle du 11 avril 2021 doit se dérouler dans la paix et la sérénité. Pour voir ce vœu se concrétiser, le Bloc républicain (Br) à travers le Secrétaire général national Abdoulaye Bio Tchané et l’ancien maire de Parakou, Charles Toko, membre fondateur du parti, ont sensibilisé samedi 6 mars 2021, les leaders religieux de l’Association des prédicateurs, les femmes leaders prédicatrices et les artisans des départements du Borgou et de l’Alibori sur les bons comportements à avoir tout au long de cette période électorale. Ils avaient entre autres à leurs côtés pour la circonstance, le député Assan Séibou et la ministre de l’Industrie et du commerce, Shadia Assouman.

N’Dali. C’est la ville choisit par le Bloc républicain (Br) pour sensibiliser les leaders religieux et personnalités des départements du Borgou et de l’Alibori sur la. A la manœuvre de cette noble initiative qui vise à maintenir la flamme de la paix allumée au Bénin avant, pendant et après l’élection présidentielle du 11 avril prochain, le secrétaire général national du parti, Abdoulaye Bio Tchané, et l’actuel premier adjoint au maire de Parakou Charles Toko, membre fondamental du Br. Au cours de la rencontre, la délégation a sensibilisé les membres de l’Association des prédicateurs du Borgou et de l’Alibori, les femmes leaders prédicatrices, ainsi que les artisans venus des 14 Communes qui composent des deux départements sur leur rôle combien important dans l’organisation pacifique de la prochaine élection présidentielle. Pour le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, les leaders religieux ont toujours été d’un grand soutien dans le maintien de la paix au Bénin. Ce rôle combien important joué par ces acteurs au quotidien justifie cette démarche qui a pour objectif, les exhorter à davantage prôner la paix dans les mosquées et lieux de prières afin que les élections se déroulent sans anicroches. « Nous nous connaissons depuis 10 ans. A travers les relations que nous avons eues, nous avons développé une grande fraternité. Je suis heureux d’être avec vous ce matin. Si je suis à N’Dali, c’est pour la gratitude que j’ai pour vous. Je veux vous remercier vous tous qui êtes venus des Communes du Borgou et de l’Alibori », a confié le ministre d’Etat dans son propos liminaire. Il va par la suite entrer dans le vif du sujet en entretenant l’assistance sur l’initiative. « Dans quelques semaines, nous irons aux urnes pour choisir le président de la République qui va nous diriger pendant les 5 prochaines années. Si j’ai souhaité qu’on se voit, c’est pour échanger autour de cet enjeu de l’heure dans notre pays. Nous devons tout faire pour que cette élection se passe dans la paix, la sérénité et la joie comme par le passé. Il n’y a pas de raisons que cela change. Pour qu’il en soit ainsi cette année, chacun de nous a un rôle important à jouer », a-t-il déclaré. Pour le numéro1 du Br, la meilleure chose que le Bénin a, à vendre, c’est la paix. « C’est cette paix et la sécurité qui vient avec qui nous permet de développer notre pays », a-t-il poursuivi. Profitant de l’occasion, Abdoulaye Bio Tchané a sensibilisé l’assistance sur la nécessité d’aller accomplir son devoir civique le 11 avril. « Les conditions sont réunies pour que le droit que la Constitution vous donne puisse être exercé. Avant, si vous n’avez pas de carte Lépi, vous ne pouvez pas voter. Aujourd’hui, vous pouvez voter avec votre carte Lépi, la carte d’identité, le passeport, le permis de conduire ou toute autre pièce laquelle il y a votre identité et photo », a-t-il informé. Un appel qui n’est pas tombé dans les oreilles de sourds. Après avoir salué la démarche du Secrétaire général national à leur endroit, les différents intervenants ont prié pour la préservation de la paix et la concorde au Bénin. Les garants et gardiens de l’islam ont promis d’œuvrer dans leurs communautés respectives pour que le message du numéro 1 du Bloc républicain soit entendu partout dans les départements du Borgou et de l’Alibori. Ils ont également pris l’engagement de continuer l’œuvre et de la renforcer afin que l’islam qui est une religion de paix puisse contribuer considérablement à faire de cette élection un moment festif. Outre le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané et l’ancien maire de Parakou, Cherles, la délégation était composée de la ministre de l’Industrie et du commerce, Shadiya Assouman, et du député Assan Séibou. Ils sont partis de N’dali sereins et confiants que la paix règnera dans le Septentrion.

LIRE ASSI :  Retrait du Bénin de la Cadhp" : Cette décision n'a rien à voir avec Ajavon", selon Victor Topanou

Charles Toko, apôtre de la paix

En s’associant à cette initiative du Bloc républicain, l’ancien maire et actuel premier adjoint au maire de Parakou Charles Toko démontre tout comme les autres membres de la délégation, son attachement à la paix. En marge de sa rencontre avec les responsables des associations musulmanes du Borgou et de l’Alibori, le Secrétaire général national du Br et sa suite ont échangé avec les femmes leaders des départements de l’Atacora, du Borgou et de l’Alibori. A ce niveau également, il était également question de la préservation de la paix au Bénin en cette période électorale.

Abdourhamane Touré

Impressions de personnalités

Ministre Shadiya Assouman : « La Présidentielle sera une fête »

« Nous sommes au Bénin en paix et nous souhaitons que l’élection soit une fête. C’est pour cela que nous sommes-là pour échanger avec eux pour qu’ils véhiculent auprès des populations, la paix. Elles n’ont pas à s’inquiéter puisque nous avons prévu de faire de ces élections une fête. Par la grâce de Dieu, cela sera le cas ».

LIRE ASSI :  Faible mobilisation pour la marche des femmes : « La majorité des populations est en phase avec le gouvernement », selon Alain Orounla

Assan Séïbou : « Un pays qui n’est pas en paix ne peut pas se développer »

« Les prédicateurs, ce sont des gens qui touchent l’esprit et le cœur des populations. En cette période de la Présidentielle, on a besoin de la paix. Le Sgn leur a demandé en cette période, de concentrer leur prêche sur le thème de la paix car un pays qui n’est pas en paix ne peut pas se développer ».

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Covid-19: Le Bénin franchit la barre de 90 cas positifs

LA REDACTION

Installés le long du caniveau à ciel ouvert du marché Dantokpa : Les occupants illégaux déguerpis

LA REDACTION

LE NIGER ENREGISTRE SON 1ER CAS DU COVID-19

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils