LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Effondrement d’un entrepôt à Sèmè-Podji : Trois morts et un blessé à Sèkandji

0

La pluie de ce samedi 22 mai 2021 a occasionné des pertes en vies humaines et des blessés dans la Commune de Sèmè-Podji. Un des côtés d’un entrepôt en extension situé non loin de la « Maison noire », à Sèkandji Houéyogbé s’est effondré. Bilan, trois apprentis maçons sont morts et un a été blessé. En effet, grâce à l’intervention des sapeurs-pompiers, un des apprentis a été sauvé. Il a été admis dans un centre de santé où il suit des soins intensifs. Quant aux trois autres, ils ont été retrouvés sans vie sous les décombres avec le concours des sapeurs-pompiers et de la Police républicaine qui ont dépêché sur les lieux une perle. Selon le capitaine Nassara, commandant à la compagnie départementale du Groupement national des sapeurs-pompiers du Littoral, tout est parti d’une alerte de requérants, relative à l’effondrement d’un entrepôt en extension sur des apprentis maçons, coffreurs, ferrailleurs présents. « C’est un domaine d’environs 600 m2. Il y avait des apprentis présents sur les lieux au moment de l’effondrement. Deux ont réussi à se sauver. Nous avons déploré trois morts qui sont restés sous les décombres. A l’arrivée des secours, le nécessaire a été fait pour l’évacuation des victimes survivantes. Par la suite, les opérations de déblai ont été faites pour retrouver les autres qui sont restés sous les décombres. Il y a un témoin, la cinquième personne. C’est le plus âgé du groupe. Grâce à son témoignage, on a pu avoir une idée du nombre qu’ils constituaient sur le terrain. Nous avons engagé les recherches avec des moyens lourds d’une entreprise qui fait la voie à côté. Les trois qui manquaient ont été retrouvés et leurs corps ont été remis à la Police », a-t-il confié. Pour le moment, les causes de l’effondrement restent inconnues. Selon le chef quartier de Sèkandji Houéyogbé, Benoît Saïzonou, la Police républicaine s’active pour connaître les tenants et les aboutissants de l’incident.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite