LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Drame social dans la Commune d’Abomey-Calavi en 2021 : Près de 30 mineures violées en huit mois

0 13

En 2021, plusieurs cas de viols de mineures ont été enregistrés dans la Commune d’Abomey-Calavi. Les chiffres ont été rendus publics le jeudi 02 septembre 2021 lors de la session extraordinaire du Comité communal de protection de l’enfant tenue à la mairie d’Abomey-Calavi.

De janvier à août 2021, 26 cas de viol sur mineures ont été enregistrés dans la commune d’Abomey-Calavi selon les données du centre de promotion sociale et du service social du tribunal d’Abomey-Calavi. Du 1er janvier au 31 juillet 2021, il y a eu 21 cas de viols sur mineures et 5 cas en août 2021. Selon Hélèna Capo-Chichi, présidente de l’Ong « Famille Nutrition et Développement », il s’agit des mineures âgées de 4 à 16 ans. A cette session qui a connu la participation de la ministre des affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, du préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia, du Maire d’Abomey-Calavi Angelo Ahouandjinou et des leaders religieux, plusieurs décisions ont été prises. Il s’agit, entre autres, de faire des communications régulières sur les cas de viol sanctionnés par le tribunal et les peines infligées aux coupables, de faire des communications d’enfant à enfant dans tous les cercles sociaux pour être sûr que le message passe sans biais et en langues au besoin. Il a été résolu de rapprocher les centres de dénonciation et de mettre tous les mécanismes qu’il faut pour protéger les victimes qui viennent dénoncer. A cela s’ajoutent l’augmentation des centres de promotion sociale au sein de la commune, la prise en charge des victimes après procès qui sera davantage traitée pour donner satisfaction à celles-ci. Les autorités ont aussi décidé de bannir les mariages forcés dans certaines cultures et trouver un autre cadre autre que la prison pour recevoir les enfants auteurs de viol pour mieux les socialiser. Le procureur de la République près le tribunal d’Abomey-Calavi, le juge des mineurs et des officiers de la police républicaine, leaders d’associations d’enfants et les responsables d’Ong ont également pris part à cette session. En dehors de la Commune d’Abomey-Calavi dont les statistiques sont les plus élevées, d’autres Communes sont également concernées par ce fléau. Il s’agit, entre autres, de la Commune de Cotonou et de Porto-Novo.

L. A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite