LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Cour constitutionnelle : Les probables raisons de la démission de Djogbénou

0

Dans l’ombre de la démission de Joseph Djogbénou se cache une haute politique dont la grille de lecture est prédestinée aux initiés du sérail. Le contexte et le timing de cette démission font dire à l’opinion que Joseph Djogbénou, est de retour dans l’arène politique. Visiblement, l’homme tient mordicus à son rêve de gouverner le Bénin. Sa démission traduit une persuasion politique au point de renoncer aux avantages liées à sa fonctions au niveau de Haute juridiction.. Depuis ce mardi 13 juillet 2022, le choix de l’ancien avocat de Patrice Talon s’entremêle dans les esprits avec d’autres réalités dont on pressent qu’il ne s’agit pas d’une articulation vaguement liée. Djogbénou au Parlement ou à la Présidence de la République ? Avec une certitude inébranlable et une conviction secrètement animée, même dans l’inconscience, l’impossibilité n’est pas au goût du jour. Il sera candidat et les curieux peuvent sans modération se référer à son dynamisme visiblement inarrêtable. En confrontant les pensées, en mettant en commun les informations et les raisonnements, il n’est pas exclu que l’homme signe un retour au Parlement. La démission à 6 mois des élections législatives de 2023 est devenue le medium général par lequel, les Béninois parviendront à se convaincre du come-back librement politique du professeur titulaire en Droit privé, Joseph Djogbénou. Au Parlement en 2023, c’est le boulevard idéal et approprié pour le porteur de l’ancienne initiative « Mercredi rouge » de réchauffer sa base qui est restée active  et attentiste de cette délivrance de l’emprise de la maison garante de la Constitution du Bénin. En qualité de logicien et pour qui connait les ambitions précieusement légitimes de Djogbénou, le Parlement ne sera qu’un couloir de transmission à la Présidence de la République en 2026. Oui ! Cette ambition, il l’avait en 2016, mais l’a solidement abandonnée au profit de l’homme de la situation, Patrice Talon. En 2021, il l’a conservée, mais maintenant, le voilà au-devant de la scène. Il ira jusqu’au bout tant qu’il a le souffle de vie. Sa démission le ramène au stéréotype de ce qu’il a longtemps incarné : l’obsession modérée, contrôlée et révélée vers le fauteuil présidentiel.

Djogbénou,

fin stratège

A ce stade, il est bon d’ouvrir une brève parenthèse sur son parcours politique. Joseph Djogbénou aujourd’hui 53 ans, a tout obtenu en 6 ans d’un parcours politique que d’aucuns auraient qualifié d’anormalement rectiligne. Député, ministre de la Justice, président de la Cour constitutionnelle, il ne reste que le dernier rubicond à franchir. Il y est désormais et surprend le peuple béninois qui l’attendait faire cette marche autrement. Les raisons de sa démission ne sont pas dans la surenchère des analyses mal renseignées d’une supposée discordance souterraine avec le père de la Nation Patrice Talon.  Mais, il faut aller les chercher dans les messages silencieux. Qui va loin ménage sa monture. La Présidentielle est dans 4 ans, mais il faut la préparer maintenant. L’homme adule les démarches en haute altitude pour faire sombrer ses détracteurs qui lui lançaient infernalement des critiques acerbes pendant son séjour à la Cour. Dorénavant, cette période est révolue pour ce juriste chevronné qui prend la route d’un nouveau défi émaillé d’embuches, mais  facilement domptable pour lui.

Bienvenue Agbassagan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum