LE MATINAL
Actualités

CORONAVIRUS : LA FORTUNE DES MILLIARDAIRES EN SOUFFRANCE

La panique commence à gagner les investisseurs, et les indicateurs de stress passent dans le rouge les uns après les autres. La propagation du coronavirus met les marchés financiers à rude épreuve. Wall Street a connu jeudi dernier sa pire séance depuis le crach boursier d’octobre 1987. Les milliardaires, dont les fortunes sont investies sur les marchés-actions, notamment dans les entreprises qu’ils dirigent ou dont ils sont les principaux actionnaires, sont ceux qui ont le plus perdu, relate l’AFP.

 Le Français Bernard Arnault, troisième homme le plus riche du monde et PDG de LVMH, a perdu pour sa part 14 milliards en une semaine, à 84,6 milliards. Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, a vu sa fortune, investie dans Amazon, fondre de 117 milliards de dollars en fin de semaine dernière à 109 milliards vendredi, soit 8 milliards de dollars de moins en sept jours, d’après des chiffres en temps réel du magazine Forbes. La fortune de Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft, elle, est passée en une semaine de 108,2 milliards de dollars à 103 milliards vendredi, en baisse de 5,3 milliards. L’homme d’affaires Warren Buffett, «l’oracle d’Omaha», a été pénalisé par la déroute des compagnies aériennes, dont son groupe Berkshire Hathaway est un actionnaire important. Sa fortune est passée de 81,6 milliards en fin de semaine dernière à 76,3 milliards vendredi. Mark Zuckerberg, qui complète le top 5, a vu sa richesse diminuer de 9,2 milliards de dollars à 62 milliards dans le sillage de la chute boursière de Facebook.

Toutes ces pertes sont néanmoins virtuelles car les grosses fortunes n’ont pas vendu leurs titres et pourront donc regagner l’argent perdu si les marchés se redressent. Après le crach du 29 octobre 1929 à Wall Street, celui du 19 octobre 1987, la crise des « subprime » en octobre 2008, c’est donc la deuxième semaine du mois de mars 2020 qui restera dans les annales. Ironie du calendrier, elle s’est achevée par un vendredi 13. Les « cygnes noirs », qui sont dans le jargon des courtiers les événements imprévisibles qui font plonger les marchés, se sont multipliés cette semaine sur les Bourses mondiales, les faisant plonger de manière parfois historique

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Gouvernance sous Patrice Talon: « Tout est en ordre maintenant », selon le maire Angelo Ahouandjinou

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Expropriation dans le cadre des projets du Pag : Le gouvernement lève l’équivoque sur l’indemnisation

LA REDACTION

Baccalauréat 2020 : Eléonore Yayi et Mahougnon Kakpo satisfaits des préparatifs

LA REDACTION

Modification de la loi n°2017-20 du 20 avril 2018 : Les nouvelles dispositions du Code du numérique

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils