30 C
Cotonou
mercredi, 20 janvier, 2021
LE MATINAL
Généralités

Coronavirus: La croissance de l’économie mondiale revue à la baisse

La dissémination du coronavirus va brutalement freiner l’économie mondiale dont la croissance ne devrait pas dépasser 2,4% cette année dans le meilleur des cas, a averti l’OCDEce lundi 02 mars..La Chine, moteur de l’économie mondiale, verra sa croissance ramenée à 4,9% cette année, si l’épidémie y atteint son pic avant fin mars. Et elle entraînera dans son sillage toutes les grandes économies, avertit l’OCDE.

Pour éviter ce scénario catastrophique, les ministres des Finances du G7 se réuniront – par téléphone – cette semaine “pour coordonner leurs réponses”, a indiqué le ministre français Bruno Le Maire. Le président de l’Eurogroupe, le Portugais Mario Centeno a de son côté annoncé sur son compte Twitter, une réunion mercredi des ministres des Finances de la zone euro, également par téléphone.

Le Japon pâtit aussi sévèrement de la crise sanitaire avec une croissance ramenée à 0,2%, tandis que les Etats-Unis résistent mieux avec 1,9%.”La contraction de la production en Chine a eu des effets dans le monde entier, témoignant de l’importance croissante de la Chine dans les chaînes d’approvisionnement mondiales et sur les marchés des matières premières”, explique l’organisation internationale basée à Paris.

LIRE ASSI :  BENIN/LUTTE CONTRE LE COVID-19 : TOUTES LES MANIFESTATIONS PUBLIQUES SUSPENDUES A GRAND POPO

La Chine héberge aujourd’hui plus de 20% de l’industrie mondiale, contre moins de 8% en 2002, un an avant l’épidémie de Sras, tandis que sa part dans le PIB mondial est passée de 6% à plus de 16%.

Dans le scénario le plus favorable de l’OCDE, la croissance mondiale devrait ensuite rebondir en 2021, à 3,3%. Elle prévient néanmoins que cela suppose une mise en œuvre de ses recommandations de soutien ciblé aux entreprises et aux ménages.

Le coronavirus frappe au moment où la croissance mondiale se trouve déjà affaiblie par la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Malgré l’accord trouvé au mois de janvier par les deux premières économies de la planète, “les droits de douane entre les deux pays demeurent nettement plus élevés qu’il y a deux ans”, relève l’OCDE.

Source : Afp

 

 

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Coronavirus : Un premier mort en Egypte

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Chargement....

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." "En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales" "Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique." Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & Politique de Cookies
Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils