LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Conseil des ministres : Les tôles galvanisées laquées interdites au Bénin

0 2

Le Conseil des ministres s’est réuni hier, mercredi 13 octobre 2021 sous la présidence du Chef de l’Etat, Patrice Talon. Au cours de cette rencontre, plusieurs décisions ont été prise. Au nombre de celles-ci, figure l’interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de l’utilisation des tôles ondulées galvanisées laquées ou non en République du Bénin.

La production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation de tôles ondulées galvanisées laquées ou non sont désormais interdites au Bénin. C’est la décision prise par le gouvernement à l’issue du Conseil  des ministres hier mercredi 13 octobre 2021. Qu’il vous souvienne que déjà en mai 2019, le gouvernement avait pris la décision d’interdire la fabrication, la commercialisation et l’usage des tôles galvanisées non laquées en République du Bénin. Une  mesure prise suite à des études avérées sur les risques sanitaires que ce matériau fait encourir aux populations. Cependant, il a été observé, depuis la prise de cette mesure, une fraude organisée sur les tôles laquées dont la qualité est altérée, exposant ainsi les populations aux mêmes risques sanitaires que les tôles non laquées. C’est de là, que le gouvernement a pris hier mercredi 13 octobre 2021 la décision de prendre d’autres dispositions pour y mettre fin. Cette manière de faire de certains commerçants ou industriels montre à quel point ils sont cupides et malhonnêtes. En agissant ainsi, ils abusent de la bonne foi des populations et les exposent aux mêmes risques auxquels la première décision devait pallier. L’on comprend donc aisément la décision du gouvernement qui veut enrayer ces déviances en étendant le champ de l’objet du décret du 22 mai 2019 pour aller à une interdiction pure et simple. La fraude à la première mesure et ses conséquences justifient largement la décision du gouvernement, car les objectifs ne seront pas atteints si les choses étaient laissées en l’état puisque les risques censés être combattus demeurent. Il faut donc saluer la vigilance du gouvernement qui tient avant tout à protéger les citoyens.  Cette mesure issue du nouveau décret n’affecte nullement les affaires puisque, pour compter de l’entrée en vigueur de cette nouvelle décision, les producteurs et les distributeurs exerçant sur le territoire national disposent d’un délai d’un an pour la commercialisation et/ou l’utilisation de leurs stocks. Les ministres chargés du Cadre de vie, de l’industrie et du commerce, de l’Economie et de la Justice prendront les mesures subséquentes en vue de l’application effective de cette règlementation.

Léonce Adjévi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite