LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Concours probatoire du Cafcp : Le ministre Karimou évoque les raisons de l’annulation

0

Le ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou (photo), a rencontré les organisations syndicales vendredi 4 juin 2021 au sujet du dossier relatif à l’annulation du concours probatoire pour l’obtention du Certificat d’aptitude aux fonctions de conseiller pédagogique (Cafcp), session d’octobre 2020, au Bénin, pour soupçons de fraudes. Lire l’intégralité du compte rendu de la séance produit par Csa-Bénin.

Compte rendu de la rencontre entre le ministre Salimane Karimou et les Organisations syndicales

Vendredi 4 juin 2021 s’est tenue à la salle de Conférences du Ministère des enseignements maternel et primaire une séance de travail entre les Organisations Syndicales et le ministre des Enseignements maternel et primaire. Etaient présents à cette séance une quarantaine de personnes : du côté des syndicats, des délégations de la Csa-Bénin, de la Cosi-Bénin et de la Cstb conduites par les Secrétaires généraux en personne. Il y avait également les membres de la Commission administrative paritaire du Cap/Memp. Du côté de l’administration, le ministre, les membres du cabinet, les cadres de la Dec et autres collaborateurs. Le ministre a introduit la séance en remerciant les syndicats pour leur présence malgré l’invitation pressante datant de la veille. Il a annoncé que le concours a été annulé parce qu’il a reçu des informations sur l’existence d’un réseau qui faciliterait l’admission à ce concours dans une certaine région du Bénin. Conformément à la ligne de conduite du gouvernement actuel en cas de soupçons de fraudes, il a procédé à l’annulation des résultats et mis sur pied des commissions pour des investigations. Il a par la suite donné la parole aux deux présidents des Commissions mises sur pied pour présenter les résultats des travaux. On peut retenir de ces interventions qu’il n’y a pas de preuves probantes de fraudes à l’issue des investigations mais que deux recorrections des copies des lauréats ont eu lieu, lesquelles recorrections ont révélé des écarts entre les notes de certains lauréats. Des écarts qui varient de 0,5 à 2 et de 3 à 8 points. La seule certitude est la faute de complaisance, le manque de rigueur et de professionnalisme dans la correction et dans le choix de certains membres impliqués dans le processus d’organisation du Cafcp. D’ailleurs, les recommandations sont allées dans ce sens. Mais curieusement, les deux commissions ont demandé à l’autorité de confirmer l’annulation du concours.

Prenant la parole, les syndicats ont remercié le ministre pour avoir initié cette séance bien que tardivement arrivée. Ils ont dit être restés sur leur faim. Pour eux, comme rien ne confirme la fraude, ils demandent au gouvernement de remettre les lauréats dans leur droit ou, à défaut, de donner les résultats sur la base des recorrections. Ils ont déploré le discrédit jeté sur une cinquantaine de personnes et la torture psychologique qu’ils continuent de subir à cause de moins d’une dizaine de personnes soupçonnées. Ils ont exigé qu’on suspende le processus en cours pour le lancement du Cafcp 2021 tant que la situation de la session de 2020 n’est pas vidée entièrement. Pour tous les intervenants syndicalistes, la séance a épaissi leur perplexité face à la décision du ministre. Ils disent ne pas comprendre le refus du Ministère de communiquer sur les éléments présentés ce jour. Ils exigent que les responsabilités soient situées et que les sanctions appropriées soient prises.

En reprenant la parole, le ministre a dit avoir compris les syndicats mais qu’il n’est pas seul à prendre des décisions. A en croire le ministre, l’annulation est confirmée malgré les arguments des syndicats mais il a promis que les investigations se poursuivent pour détecter et sanctionner les auteurs. Il s’est refusé à prendre un engagement pour la suspension de la décision d’annulation. Il dit avoir noté les propositions des organisations syndicales et a promis agir dans le sens de la lutte contre les fraudes avérées. Il a annoncé la tenue d’un atelier pour revoir tout le processus des examens professionnels avant la composition de la session 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite