LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Communales 2020 : Les raisons du succès des Fcbe, selon Épiphane Quenum

0

Les performances des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) lors des Communales et Municipales dernières ne sont pas le fait d’un hasard. Membre du parti Union progressiste, Épiphane Quenum a donné les facteurs du succès des Cauris, jeudi 21 mai 2020, sur la chaîne de télévision E-Télé.

Le premier facteur, selon Épiphane Quenum , est ethnoculturel. L’essentiel des résultats des Fcbe, a-t-il fait observer, a été réalisé à 90% dans le Nord. Or, dans cette partie du pays, cette joute électorale a montré que ce facteur est très renforcé dans le Nord. Le deuxième facteur cité par l’invité de Romuald Houhoui est le contexte actuel des Fcbe qui n’ont pas pu participer aux dernières élections législatives. En réalité, a-t-il indiqué, la défection du leader charismatique du parti n’a pas eu assez d’effet, puisque les gens avaient des intérêts particuliers à défendre. « Ils ont connu des crises. Il y a eu des scissions. Pourtant, ils ont fait ces résultats. Il y a des intérêts particuliers qui sont en jeu, parce qu’il y a des maires Fcbe qui ont été conseillers qui voulaient garder leurs positions. Même si leur leader charismatique a fait défection, ils avaient des intérêts personnels en jeu. C’est pourquoi nous insistons sur le caractère proximité de ces élections. Lorsque j’ai un certain Amadou Djoffa qui est candidat à Kandi par exemple, même si le leader charismatique a fait défection, les gens iront voter Amadou parce qu’ils ont intérêt à ce qu’il continue d’être membre du conseil, continue de gérer les intérêts communautaires. Donc, le caractère fils du terroir reste encore un facteur pesant dans ces élections », a-t-il insisté en éclaireur. Pour le cas spécifique de Parakou où le contrôle de la mairie a échappé aux partis du pouvoir, malgré la présence de certains dinosaures politiques, Epiphane Quenum pense que l’expérience politique des Fcbe a aussi pesé. « A Parakou, la grande surprise, malgré la présence de certains dinosaures politiques, ils ont pu prendre cette ville cosmopolite. Il faut aussi savoir que Fcbe est une grande formation politique qui a été mise en place sous un régime donné, un régime populiste. C’est une formation qui a fait dix ans et qui s’est ancrée dans les communautés. Ça ne peut pas, du jour au lendemain, voler en éclats », a-t-il fait savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite