LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Choix du vice-président de Patrice Talon : Un duel à distance entre Robert Gbian et Sacca Lafia, assure le Consultant politique Maforikan

0

Sauf extraordinaire, l’identité du colistier du président Patrice Talon pour la Présidentielle du 11 avril 2021 sera connue entre le 20 et le 25 janvier 2021. Le Consultant politique et Expert électoral, Agapit Napoléon Maforikan, en est convaincu et pronostique sur Robert Gbian du Bloc républicain et Sacca Lafia de l’Union progressiste. Lire ci-dessous les éléments d’appréciation qui le fondent à parler en ces termes.

« Après l’annonce de la candidature du président Patrice Talon à la Présidentielle du 11 avril 2021, c’est désormais la course contre la montre pour la désignation du candidat au poste de vice-président. Au sein des états-majors des partis politiques qui soutiennent le Chef de l’Etat, la question est d’enjeu, et les réflexions sont en cours. Selon les informations qui nous parviennent, tout se joue avec les partis Union progressiste et Bloc républicain. Ces deux partis, les plus représentatifs, travaillent actuellement pour sortir, de commun accord, le nom du colistier de Patrice Talon. A défaut, une liste sera proposée, quitte à lui de choisir. Pour le moment, on ne connaît pas le modus vivendi. Mais, il est évident qu’au niveau du Bloc républicain, il y a un travail qui est déjà fait autour du Général Robert Gbian. Du côté de l’Union progressiste, Sacca Lafia est pressenti à briguer ce poste. Outre Robert Gbian et Sacca Lafia, ça pourrait se jouer sur d’autres plans. N’oublions pas que c’est le Chef de l’Etat qui choisira. Il aura le dernier mot. C’est lui le candidat. Il faut une sorte de compatibilité entre ces personnes et lui, même si ce sont elles qui travaillent déjà autour de lui (…) »

Un vieux routier de la politique

« (…) Sacca Lafia est son ministre de l’Intérieur depuis cinq ans pratiquement et Robert Gbian est l’un de ses premiers soutiens et un parlementaire très actif. Ils sont tous du département du Borgou. L’un est originaire de Pèrèrè et l’autre de Bembèrèkè. Ils sont tous des politiciens expérimentés. Le plus politique, c’est Sacca Lafia. C’est un vieux routier de la politique. Médecin vétérinaire et militant de l’Union pour la démocratie et la solidarité nationale (Uds) de Mama Adamou N’Diaye, il a été Directeur départemental de l’agriculture et de l’élevage dans l’Atacora et directeur de l’élevage à Cotonou. En 1999, il a été vice-président de l’Assemblée nationale. Cela a été le premier coup d’éclat quand l’Uds, avec cinq ou six députés devait être faiseur de roi entre Adrien Houngbédji et Bruno Amoussou qui ambitionnait de rempiler. Sacca Lafia et son groupe ont joué le jeu, et maître Adrien Houngbédji a été porté au perchoir. C’était une bataille épique. En 2001, il a été candidat à l’élection présidentielle. C’est d’ailleurs la seule présidentielle à laquelle il a postulé. En 2006, il fut l’un des principaux artisans de l’élection du président Yayi qu’il soutient par ailleurs en 2011, avec à la clé, un bref passage ministériel à l’Energie et aux mines. Depuis 2016, il occupe le portefeuille de l’Intérieur et de la sécurité publique au gouvernement où il a pu gérer peu ou prou bien des situations délicates (…) »

Un homme pondéré et de poigne

« (…) Robert Gbian est un Intendant Militaire de formation. Sous le président Boni Yayi, il a été Directeur du Cabinet militaire du Chef de l’Etat. Admis à faire valoir ses droits à la retraite, il s’est découvert des talents de politique. Il a été pratiquement le tout premier à se mettre sur la scène pour succéder à Boni Yayi en 2016. Étant de la même région que le Chef de l’État d’alors, beaucoup n’avaient pas compris ce qui s’était passé entre les deux hommes pour qu’il en soit arrivé à prendre aussi radicalement ses distances. Et pour cause. Il faisait partie des premiers généraux que Boni Yayi a nommés à son arrivée au pouvoir. C’est un homme assez pondéré, mais de poigne. Ainsi Sacca Lafia et Robert Gbian, c’est deux tempéraments totalement différents, deux manières de voir et deux parcours différents. Mais, ce sont deux personnages qui peuvent faire le job (…) »

Mariam Chabi Talata aussi sur les tablettes

« … Mais il n’est pas exclu que le choix présidentiel porte sur une femme. Dans ce cas, Madame Mariam Chabi Talata, la première vice-présidente de l’Assemblée nationale, pourrait être une option. Mais, elle n’est pas la seule. On pourrait citer l’ancienne Directrice générale des Impôts, Madame Mariama Babamoussa (…) Mais la probabilité à ce niveau est vraiment marginale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum