LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Cherté de la vie: Bénin, une incroyable résilience face à la crise mondiale

0

Face à la crise mondiale actuelle, le Bénin fait preuve d’une résilience exceptionnelle.

Sans fioritures, le gouvernement de Patrice Talon fait face courageusement aux affres de la guerre en Ukraine pendant que les cendres du Covid-19 sont loin d’être éteintes. En plus des subventions de plus de 80 milliards de FCfa aux secteurs des hydrocarbures, des produits alimentaires et au monde agricole, le chef de l’Etat, pour respecter la parole donnée, entame le processus de revalorisation des salaires avec une hausse de 30% du Smig désormais porté de 40 000 FCfa à 52 000 FCfa. Pendant ce temps, les recrutements s’enchaînent au rythme des nombreux chantiers pharaoniques en cours. Patrice Talon ne cesse de répandre la lumière dans les villages et hameaux du Bénin, de donner de l’eau potable aux populations abandonnés à leur sort jusqu’à l’avènement de la Rupture. Les routes asphaltées ne cessent de se prolonger dans toutes les grandes villes. Les routes inter-Etats font l’objet d’une attention soutenue pour une circulation plus aisée des hommes et des biens. Le joyau Natitingou-Boukombé est un des exemples emblématiques de ce renouveau infrastructurel. Les travaux n’ont ralenti sur aucun chantier de construction d’infrastructures : les bâtiments de la Cité ministérielle ne cessent de monter, le marché de gros de Calavi entame bientôt sa finition comme les nombreux marchés secondaires de Cotonou ou des autres Communes du Bénin. Le chantier de l’hôpital de référence en construction en face de l’ancien hôpital de Calavi devrait désormais rassurer les populations que la santé est une des priorités du gouvernement. L’Assurance maladie universelle est déjà une réalité avec plus de 300 000 personnes qui bénéficient de sa mise en œuvre. L’objectif à court terme étant qu’ici à 2023, l’ensemble de la population béninoise soit couverte car l’assurance est rendue obligatoire. Même dans l’Armée et la Police républicaine, les recrutements n’ont cessé pour répondre aux nouvelles contraintes sécuritaires de la sous-région ouest-africaine. Ces prouesses constituent incontestablement la preuve d’une résilience rare par ces temps où les grands du monde chancellent.

Les grands courbent l’échine

C’est le lieu de saluer le leadership et l’exemplaire management de Patrice Talon qui permet au Bénin de garder la tête hors de l’eau pendant que les puissances économiques du monde courbent l’échine. « La flambée des prix devrait se poursuivre. Le ministre de l’Economie français Bruno Le Maire a souligné jeudi 5 mai 2022 que le pays se trouvait « face à des difficultés économiques considérables », estimant que « le plus dur est devant nous » dans un contexte de flambée du prix des matières premières et « une inflation nouvelle », rapporte le journal « Le Parisien » en fin de semaine. Ce cri de détresse du ministre français résume à lui seul l’état dans lequel se trouve le monde entier en ce moment du fait d’un certain nombre de facteurs dont l’interminable guerre en Ukraine.

Avant « Le Parisien », « Le Figaro » dans son édition du 12 avril s’alarmait de la flambée des prix aux Etats-Unis qui a atteint un record jamais égalé depuis 40 ans avec les carburants, domaine où la flambée s’est le plus accentuée avec une envolée atteignant 18,3%. Et c’est Janet Yellen occupant le très stratégique poste de secrétaire d’Etat au Trésor, impuissante, de soupirer : « la flambée des prix aux Etats-Unis n’est pas tolérable». Il est clair que la première puissance mondiale est menacée de récession économique, comme l’entrevoient les analystes politiques. Voilà le désespoir de la première puissance économique mondiale, en tête des producteurs de maïs, de soja, de lait, de viande, en aéronautique…La France elle, la deuxième puissance économique de l’Union européenne et septième puissance économique mondiale, 1er producteur de blé en Europe, par exemple. L’Indonésie, grand producteur d’huiles alimentaires devant l’Eternel a dû suspendre ses exportations pour satisfaire le marché local en détresse, pendant qu’au Bénin, le gouvernement doit encore déployer un trésor d’efforts pour contenir la sortie frauduleuse des denrées alimentaires dont la production est subventionnée par les fonds publics. Pour éviter le pire que redoutent les grandes puissances mondiales, le Béninois lui-même a besoin de renforcer sa conscience citoyenne. Cela est un devoir moral.

Léonard Togande (Coll. ext.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite