LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Cadre de concertation des anciens présidents : Une initiative saluée, « Les démocrates  » septiques

0

Un cadre de concertation périodique des anciens présidents de la République du Bénin naîtra dans les tout prochains jours au Bénin. C’est la formule idéale trouvée par le chantre de la Rupture pour des échanges et partages d’expériences entre le président en exercice et ses prédécesseurs. Dans le camp de l’opposition, les réactions sont divergent. Du côté du parti Restaurer La confiance, la proposition est favorablement accueillie avec des contributions intéressantes.  Mais pour le parti ‘’Les démocrates’’, c’est une belle parade pour Patrice Talon d’exclure les deux anciens présidents du terrain politique.

Pessimisme, paranoïa, fanatisme, quel mot il faut utiliser pour qualifier à sa juste valeur, la perception ou la conception du Parti ‘’Les Démocrates’’ ? Difficile de venir à une conclusion certaine. Mais retenons que ce  parti est  résolument engagé à voir le mal partout quand il s’agit de Patrice Talon et même là où  la sincérité est évidente. La réaction de Nourénou Atchadé suite à la nouvelle rencontre Talon-Yayi, convient malheureusement à demander ce qu’ambitionne véritablement le parti ‘’Les démocrates’’. En effet, après leur tête-tête le lundi 13 juin 2022, le président Patrice Talon s’est confié à la presse sur le contenu des échanges avec son prédécesseur. Le Chef de l’Etat a,  à l’entame,  précisé que les rencontres  du genre sont importantes parce qu’elles peuvent contribuer au renforcement de l’unité. Et pour la pérennisation de la concorde, il faut aller plus loin. « Nous allons formaliser ce cadre de concertation de manière régulière pour que, moi, je puisse profiter de vous et que mes successeurs puissent profiter de vous et de moi », a  promis le Président Patrice Talon en s’adressant à son hôte. « Par votre expérience aussi bien politique que dans la gouvernance de manière générale avec le nombre d’années que vous avez passées ici, j’aurais beaucoup à apprendre de vous », a-t-il déclaré.  « Je me fais vraiment ce devoir et ce plaisir d’échanger avec vous sur ces sujets, me nourrir de vos expériences, de vos conseils. Merci de rester disponible », avait conclu le compétiteur-né.

A l’issue de cette rencontre, le parti Rlc de Iréné Agossa  a réagi. A travers un communiqué, le parti a salué cette nouvelle initiative du président Patrice Talon, dont la motivation première reste l’instauration au Bénin d’un climat sociopolitique apaisé, gage de quiétude  et de liberté d’action  pour les citoyens, quels que soient leurs domaines d’activité et de prédilection. « Le parti se réjouit de ce que cette démarche qui le conforte davantage dans ses suggestions faites lors de la campagne présidentielle en 2022, où il exigeait au chef de l’État élu une rencontre impérative avec les  anciens chefs d’Etat pour un apaisement dans un contexte de crise sociopolitique », a indiqué le communiqué. Pour le Rlc, en s’engageant dans une aventure politique aussi sensible , qui tient en haleine tout le peuple béninois, le président Patrice Talon a touché du doigt le point essentiel de la réforme partisane qui va permettre d’engager les partis sur la voie de la dépersonnalisation du débat politique national et les éloigner de tout esprit de vengeance et de haine, source de violence et de remise en cause permanente du processus démocratique.

Le paradoxe Atchadé

A propos du cadre de concertation, la surprise désagréable vient de l’ancien député  Nouréni Atchadé  qui, sur l’émission « Actu Matin » de Canal 3 Bénin du mardi 14 juin,  ne voit aucunement  la pertinence de l’idée du président de la République. « On n’a pas besoin de formaliser » ce cadre de concertation.  A entendre le vice-président du parti ‘’Les Démocrates’’, formaliser  veut dire qu’on veut mettre des contraintes aux prédécesseurs. «On ne peut pas dire que le Président Nicéphore Dieudonné Soglo ne fait pas la politique jusqu’aujourd’hui », a-t-il souligné avant de dire qu’ «on ne  peut pas l’empêcher». 

A considérer l’analyse, il est aisé de dire que l’ancien député va très vite en besogne. La formalisation évoquée suppose-t-elle le vote d’une loi ?  Si tel était le cas, le contenu est déjà exposé ?  Peut-être il est dans le secret des dieux. Ou entretemps, sous l’ancien régime, l’idée aurait traversé leur esprit  sans prospérer ? Car en  novembre 2010  par un protocole, un  cadre de concertation appelé  ‘’Conférence des présidents’’ a été créé. Mais il faut parfois épargner le peuple de certains angles qui  frisent un  original mépris. Formaliser le mode sera connu et discuté. Rien ne sera imposé, car Patrice talon n’a pas perdu sa crédibilité comme  ces opposants dits radicaux le prétendent.

Bienvenue Agbassagan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum