LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Bonne santé financière du Bénin et levée régulière de la dette : Romuald Wadagni dissipe les inquiétudes

0
Les Béninois n’ont pas à s’inquiéter sur la levée régulière de la dette sur le marché financier par le gouvernement. Les dispositions idoines sont prises pour ne pas dépasser les normes requises en la matière. La certitude a été donnée par le ministre de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni, vendredi 10 juillet 2020, lors de sa rencontre avec la presse sur les dernières actualités économiques du Bénin. Selon les explications du conférencier, le rythme actuel de la dette béninoise croit moins vite que l’investissement. Les fonds levés par le gouvernement Talon servent à l’investissement productif pour créer de la richesse. Dès lors, le numéro 1 des finances au Bénin rassure qu’il n’y a pas à s’inquiéter puis que l’Exécutif a mis les garde-fous nécessaires pour que l’essentiel de la dette contractée aille vers l’investissement et que tout ne soit pas dépensé. L’autre argument avancé par l’argentier national est le respect des bornes prévues en la matière. « En matière d’endettement, le plafond fixé par rapport au critère de convergence est de 70%. Le Bénin s’est fixé 50% », a rappelé le ministre Wadagni pour qui, la première question à se poser à chaque fois qu’une nouvelle dette est prise, reste et demeure à quoi sert-elle ? « Le Bénin est dans une gestion dynamique de sa dette. Si demain il est possible d’aller lever une dette à Singapour ou à New-York à 1% pour des investissements, nous allons le faire », a soutenu le conférencier. Il a convié ses compatriotes à regarder plutôt l’évolution de la dette et non le montant individuel levé.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite