LE MATINAL
Actualités

Après la rencontre avec les responsables religieux : « L’Exécutif doit aussi échanger avec les gestionnaires des marchés », selon Agapit Napoléon Maforikan

Les autorités béninoises ont vu juste en rencontrant, hier jeudi 18 juin 2020, les responsables religieux pour leur rappeler leurs devoirs face à la réouverture des lieux de culte en ces temps de Coronavirus. Le Consultant politique Agapit Napoléon Maforikan est d’avis et estime que cette initiative est opportune. Sur la chaîne de télévision E-Télé, il a indiqué qu’il était temps que l’Exécutif hausse le ton et donne des directives claires face au non-respect des règles barrières dans les différents lieux de culte. Il a également évoqué le cas des marchés et souhaité que les autorités gouvernementales regardent aussi de ce côté-là. Non pas pour les fermer, mais pour des missions de sensibilisation puis de coercition à l’endroit des récalcitrants. Dans ces lieux commerciaux qui embrassent du monde, a-t-il fait constater, les usagers, pour la plupart, ne portent pas de masque de protection. Les dispositifs de lavage de mains aussi sont presque inexistants. Et face à la banalisation des règles barrières au sein des populations, l’invité de Romuald Houhoui a insisté sur la coercition. Il préconise aussi la diffusion d’images chocs sur cette pandémie afin de leur faire toucher du doigt la gravité de cette maladie où, au Bénin, Cotonou est le principal foyer avec plus de la moitié du taux de contamination. Enfin, pour le Consultant politique, le dépistage massif et la libéralisation du traitement préventif (Arthémisa, Covid organics…) sont aussi des solutions envisageables si le gouvernement les juges pertinentes.

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Alain Orounla à propos d’acteurs politiques vivant à l’extérieur « Il n’y a pas d’exilés politiques, mais des gens qui fuient la justice de leur pays »

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Trafic d’ossements humains : Deux individus écroués à Parakou

LA REDACTION

COMMUNALES DE 2020 : LE POSITIONNEMENT DES PARTIS POLITIQUES SUR LE BULLETIN UNIQUE DÉSORMAIS CONNU

LA REDACTION

Transhumance et gestion du pâturage : Un Comité national pour endiguer les conflits

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils