LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Appui à la qualité de l’enseignement du et en français: le Label qualité francophone Bénin lancé

0

Les acteurs de l’enseignement privé béninois ou non des trois ordres d’enseignement ont désormais une idée sur le Label qualité francophone Bénin (Lqfb) destiné à appuyer la qualité de l’enseignement du et en français. Le vendredi 14 mai 2022, le Label, une des composantes du projet Plurilinguisme et enseignement au Bénin sensibilisation des acteurs de l’éducation (Pebs), a été lancé à l’auditorium de l’Institut français à Cotonou.

Les établissements primaires, secondaires et universitaires privés béninois et internationaux disposent désormais de quoi améliorer la qualité de l’enseignement du et en français. Il s’agit de Label qualité francophone Bénin (Lqfb), une des 9 composantes du projet Plurilinguisme et enseignement au Bénin sensibilisation des acteurs de l’éducation (Pebs). Ledit Label a été lancé au cours d’une cérémonie qui a connu la participation d’acteurs de l’enseignement privé béninois et étrangers. Selon l’attachée de coopération pour le Français à l’Ambassade de France au Bénin, cette composante du projet Pebs est particulière car les acteurs cibles proviennent de l’enseignement privé. En effet, le Lqfb prend en compte les questions de certifications des élèves, des étudiants, des enseignants et toutes les questions d’amélioration de l’enseignement du et en français puis que la plupart des établissements accueillent des élèves qui ont le français soit pour seconde langue, ou pour langue étrangère. La difficulté pour ces établissements est d’accueillir ces élèves et de leur donner un enseignement en français conformément aux méthodologies qui ne sont pas connues de tout le monde et rattachées à la didactique du Français langue étrangère. Pour atteindre les objectifs fixés par le Lqfb, des appels à projets sont lancés à l’endroit des équipes pédagogiques ou éducatives des établissements. La finalité est de leur permettre de connaître les contextes socioéducatif et linguistique des élèves. Les équipes sont amenées à s’interroger sur les langues qui sont maîtrisées par les élèves et les difficultés que les apprenants peuvent rencontrer lors des apprentissages. L’intérêt c’est que dans la rédaction d’un projet, il y a une méthodologie qui est suivie. Elle oblige les formateurs à réfléchir sur les objectifs poursuivis.

Pour le compte de l’année 2021, c’est l’école « Les milles pattes » de Cotonou qui a été lauréate. Son équipe a reçu un chèque de 750 000 FCfa comme premier prix pour mettre en œuvre son projet. En plus du chèque, un stage d’habilitation et d’examinateur-correcteur à coût réduit leur a été proposé. A l’école arrivée deuxième, il a été proposé de suivre gratuitement deux formations qui seront dispensées par le Centre de langues de l’Institut français. Au cours de la cérémonie de lancement, l’appel à projets pour l’année 2022 a été lancé. « Nous espérons que davantage d’établissements répondront à cet appel puis qu’ils ont été invités et les activités du Centre de langues, les différentes formations proposées leur ont été présentées », a souhaité Estelle Dagaut. Pour la suite, les établissements devront se constituer en réseau pour que le Centre de langues puisse leur apporter son expertise dans l’enseignement du Français langue étrangère, les méthodologies d’enseignement apprentissage et la construction des dispositifs au profit des élèves.

Le Pebs pour une approche plurilingue d’enseignement   

Le projet Pebs dans son ensemble s’adresse à des établissements publics mais sa composante Lqfb est focalisée sur les établissements privés. A en croire Estelle Dagaut, Pebs n’est pas dans une dimension politique pour influencer l’enseignement apprentissage en donnant des recommandations. « Ce qu’on propose, c’est la sensibilisation. Nous rencontrons tous les acteurs du système éducatif (enseignants du primaire, du secondaire, de la formation professionnelle, de l’alphabétisation…)  et nous les formons sur le plurilinguisme dans l’enseignement », a-t-elle déclaré. L’objectif, selon Estelle Dagaut, est de faire évoluer la posture des enseignants lorsqu’ils sont dans leur classe de manière à adopter une approche plurilingue.

Abdourhamane Touré

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum