LE MATINAL
Actualités Politique

Animation de la vie politique béninoise : Où est passé Candide Azannaï ?

Cela fait déjà plusieurs mois déjà que Candide Azannaï, président du parti Restaurer l’Espoir et en même temps Coordonnateur Exécutif national de la Résistance Nationale ne fait plus parler de lui sur l’échiquier politique national. Son silence devient inquiétant dans un environnement où ses camarades de l’opposition notamment, leur chef de file, Paul Hounkpè et consorts ne manquent pas d’occasion pour signaler, par moment, leur présence. Que se passe-t-il avec l’homme ? Le parti vit-il encore ou bien c’est un silence annonciateur d’un revirement politique ?

« Cette gouvernance de honte sous Patrice Talon est en marche vers la cessation de salaire aux fonctionnaires de l’Etat ». « Il se fera déplumer comme un oiseau et se verra seul face aux conséquences ». « Il méconnaîtra le Béninois qu’il prétendait connaître à fond ». « Avant la fin des trois ans de Patrice Talon nos fonctionnaires de l’Etat ne pourront plus jouir de leur droit salarial ». Ces phrases sont toutes de Candide Azannaï. Elles ont été prononcées en 2018, quelques mois après sa démission du Gouvernement. C’est vrai que rien de tout ce qu’il a dit n’est arrivé à ce jour, alors que les échéances sont déjà passées. Mais, à vrai dire, il nous manque, cette personnalité qui a une manière particulière et intéressante d’animer l’actualité politique nationale.

Que se passe-t-il pour qu’il se calme ? Simple silence ou repli tactique pour mieux agir ? Candide Azannaï doit des explications à l’opinion publique. Il a disparu alors que l’actualité est bien nourrie et il y a bien de sujets à aborder par cet opposant de Patrice Talon. Sa récente sortie publique pour parler de l’actualité politique nationale date du 05 Mai 2021. Et c’était sur le réseau social Facebook pour commémorer l’an six de « tentative d’enlèvement » dont il a été victime en 2015 sous le régime défunt du président Boni Yayi. Avant ça, il a fait juste une sortie le 20 Avril 2021 pour se prononcer sur l’élection présidentielle du 11 Avril ayant consacré la victoire de Patrice Talon ; réaffirmer son soutien à ceux qu’il a appelés « détenus politiques » et inviter ses militants à se mettre en rangs serrés pour la victoire. Depuis lors, plus rien. Même la victoire annoncée n’est pas arrivée à ce jour. On n’a non plus vu ceux qu’il a invités à rester en rangs serrés. Lui-même, patron de la résistance nationale ne dit plus rien. La toute dernière fois qu’il a sorti la tête,  juste pour présenter les condoléances à la famille Soglo pour le décès de l’ancienne première dame, c’était le 26 Juillet 2021.

LIRE ASSI :  Défaillance dans la gestion des caisses de la bibliothèque nationale au premier semestre 2020 : Le gouvernement engage une procédure disciplinaire contre les auteurs

Candide Azannaï ne peut pas nous dire qu’il n’est pas informé du retour du colonel Tawès au Bénin et à la mouvance présidentielle. Il ne peut pas nous dire qu’il ne sait pas que Bertin Koovi et récemment Richard Boni Ouorou ont quitté leurs rangs pour se joindre au système en place pour une meilleure construction du pays. Et dans tout ça, rien n’a retenu son attention pour qu’il réagisse.  L’homme de Zogbo que certains s’amusent à confondre à l’homme de Zongo (à Cotonou), a préféré garder le silence. Curieusement, il s’éteint de l’actualité nationale pendant que brille l’autre artiste qui se fait appeler enfant de guétto ( guétovi). Y-a-t-il un lien à cela ? On ne saurait le dire. Mais il semble simplement que quelqu’un est en train de ravir la vedette à l’autre. Passons !

Hier, pendant qu’on évoquait son sujet avant de passer à la rédaction du présent article, un confrère se demandait si ce silence n’est pas le signe d’un repli tactique pour mieux affronter Patrice Talon. Un autre a répondu que cela pourrait être le signe annonciateur d’un retour à la case de départ. C’est-à-dire que l’homme pourrait être en train de réfléchir sur ses choix politiques et revoir sa position, peut-être pour rejoindre ses amis de 2016 au pouvoir. Ce n’est pas impossible.  Mais il est le seul à savoir ce qui explique cette disparition alors que même le parti du Mouvement populaire pour la libération (Mpl) est en action, certainement pour préparer les élections législatives de Janvier 2023.   

LIRE ASSI :  Concours de recrutement de la Police républicaine : Les candidats repêchés

Restaurer l’Espoir et Guy Mitokpè aussi

Le parti Restaurer l’Espoir est-il aussi à l’image de son chef ? Azannaï s’est tut et le parti aussi n’agit plus alors qu’il n’est pas le seul membre actif du parti. Où sont passés les autres membres du bureau politique ?  Le plus connu encore du parti et qui tout au moins se permet d’émettre des opinions sur la vie politique du pays est l’honorable Guy Mitokpè. Lui, il ne s’est pas tut. Il parle et est très actif sur les réseaux sociaux. Mais il est en pleine mutation. On note à travers ses publications, une reconversion totale. Le vœu fait par l’ancien Président Boni Yayi en 2016, lorsqu’il passait le pouvoir semble s’accomplir dans la vie de l’honorable Mitokpè. Il semble qu’il va devenir Pasteur ou évangéliste. Tous les matins, si vous avez envie de lire des paroles réconfortantes de Dieu pour démarrer votre journée avec assurance et foi, il suffit de faire un tour sur la page Facebook du Secrétaire Général du parti Restaurer l’Espoir. Il ne rate jamais une matinée. Et sûrement il a déjà ses fidèles. Seulement qu’il n’a pas encore indiqué son lieu de culte à ses fans.  En journée, il sait comment distraire ses fans. En tout cas, j’ai du plaisir à visiter sa page lorsque, dépassé par le travail, j’ai envie de me déstresser. Il y a de très bonnes blagues et histoires drôles sur sa page Facebook. Il ne parle plus de la politique. Même s’il devait aborder un sujet d’actualité nationale, il trouve toujours un verset biblique ou une histoire drôle pour en parler. Ses photos postées sont, soit, au champ, dans un amphithéâtre ou dans un restaurant. 

LIRE ASSI :  Mairie de Houéyogbé : Cyriaque Domingo entame un nouveau mandat

Que se passe-t-il pour que ni le président, ni le Sg, ni tout autre membre du parti ne dit plus rien ? Attendons d’ici quelques jours, voir si notre cri les fera sortir.

Félicien Fangnon

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Éducation, santé, infrastructure, culture : « Le bilan de Patrice Talon est globalement positif », selon Rock David Gnahoui

LA REDACTION

Rapatriement des objets culturels au Bénin : « C’est une bonne chose », selon Marc Mounié

LA REDACTION

Enseignement secondaire au Bénin: Les aspirants de 2020-2021 invités à signer leur contrat

LA REDACTION

Leave a Comment

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter EN savoir plus

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils