LE MATINAL
Actualités

Ancrage national du Bloc républicain : Le Br installe sa machine électorale

Le Bloc républicain (Br) poursuit sa politique de maillage du territoire national. Vendredi 22 janvier 2021 à Cotonou, le Secrétaire général national du parti, Abdoulaye Bio Tchané, a lancé une séance de formation et d’information des coordonnateurs et rapporteurs des comités de supervision dans les 77 Communes afin de booster le processus d’installation sur toute l’étendue du territoire national.

(La mise en place des structures décentralisées du parti prend corps)

Le Bloc républicain (Br) veut mieux occuper le terrain politique au plan national en vue des prochaines joutes électorales. Dans ce cadre, les responsables du parti ont décidé d’installer les structures décentralisées dans les arrondissements et quartiers de villes, en vue de la Présidentielle du 11 avril. Vendredi 22 janvier 2021 à Cotonou, le Secrétaire général national du parti a donné le top d’une rencontre de formation et d’information sur l’installation des comités de supervision qui doivent veiller à la régularité du processus dans les 77 Communes. Selon le ministre d’Etat, chargé du Plan et du développement, « le parti doit repartir à la case départ parce que les structures qui existent jusque-là peuvent être remises en cause par n’importe lequel d’entre les membres du parti et en particulier les jeunes et les femmes qui ont le droit de contester une structure qui ne leur donne pas la garantie d’une représentativité certaine ». Pour le bon fonctionnement de l’opération d’installation, le Bureau politique a convenu que le Bureau exécutif national soit lui qui soit la chambre d’arbitrage d’éventuels conflits dans la mise ne œuvre de ces structures. Chaque militant peut donc recours au Ben pour contester avec des arguments solides des choix opérés pour figurer dans les comités de supervision. Il a invité les comités de supervision à travailler avec objectivité pour la concrétisation des idéaux du parti. « Le Bloc républicain n’est pas un club d’amis. Nous ne voulons pas que chacun aille chercher ses amis pour constituer les structures du parti. Oui ses amis, mais pas que ses amis », a prévenu le numéro 1 du Br. Pour Abdoulaye Bio Tchané, le Bloc républicain ne sera pas une association de clubs d’amis. Il se veut un grand parti qui n’est pas seulement une association de personnes qui s’admirent ou qui s’aiment, mais de personnes qui partagent une certaine vision de la société, qui ont envie de participer à la transformation de leur pays. Par rapport aux adhésions au parti, il a précisé qu’elles restent ouvertes. « Si nous devons attirer les gens dans le parti, c’est le moment de le faire. On n’a pas encore fermé l’adhésion au parti. Pendant l’opération (l’installation des structures décentralisées Ndlr) qui est en cours, les gens peuvent encore adhérer au parti », a-t-il fait savoir.       

LIRE ASSI :  35 nouveaux cas, le Bénin dépasse la barre de 300 malades

10 jours pour produire la liste des équipes au niveau des arrondissements

Au cours de la séance, les coordonateurs et rapporteurs des comités de supervision au niveau des départements se sont informé auprès du Bureau exécutif national sur leur mission et surtout ce qui est attendu d’eux en termes de délai pour l’installation des comités de supervision du parti afin de relever le défi de la victoire à la Présidentielle du 11 avril. Des explications fournies par le député Barthélémy Kassa qui a codirigé la séance avec les ministres du Travail et de la fonction publique, Adidjatou Mathys puis de l’Energie, Jean-Claude Houssou, il ressort que c’est le processus d’installation des structures décentralisées dans lequel le Bloc républicain est engagé pour que le parti dispose des représentants légaux dans chacun des villages et quartiers de villes qui se poursuit conformément aux dispositions statutaires. Pour le ministre Jean-Claude Houssou, le parti doit être ancré localement par rapport à la prochaine échéance qui arrive pour que les uns et les autres puissent faire le travail très rapidement par rapport à la victoire qui est attendue de tous au soir du 11 avril prochain. Après cette rencontre de Cotonou, les coordonateurs et rapporteurs au niveau des 77 Communes vont retourner sur le terrain. Ils auront à produire au Bureau politique national dans un délai de 10 jours au maximum, la liste des équipes de supervision au niveau des arrondissements. « Après cela, il y a d’autres types d’opération qui sont prévus mais que je ne voudrais pas dévoiler ici parce que si nous la dévoilons, l’adversaire pour la copier et l’utiliser contre nous », a-t-il fait remarquer. Pour rappel, à la tête d’une Commune, il y a un comité de supervision qui représente le Bureau politique national. Ce comité est chapeauté par les coordonateurs et les rapporteurs. Ce sont ces derniers qui échangé avec les responsables au plus haut niveau du parti sur le déroulement de l’opération de mise en place des structures décentralisées.

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Alibori : Le Conseil communal de Banikoara installé

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

VIOLATION DU PORT OBLIGATOIRE DE MASQUE A SEHOUE : L’INTERPELLATION D’UN CONTREVENANT PROVOQUE UN SOULÈVEMENT CONTRE LA POLICE

LA REDACTION

Enseignement primaire : Les classes intermédiaires reprennent en août

LA REDACTION

Frank Kpassassi au sujet des prouesses dans le secteur de l’énergie sous le Nouveau départ : « C’est historique au Bénin »

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils